En 2017, les Chinois ont amassé de l’or pendant que les Américains pariaient sur les actions et les cryptos

0
1016
lingots d'or pur

La demande d’or physique d’investissement en Chine a grimpé durant les 3 premiers trimestres de 2017 tandis que les Américains boudaient le métal jaune pour augmenter leurs paris sur les cryptos et les marchés actions, qui ressemblent à des bulles.

Même si l’indice chinois Hang Seng a surperformé le Dow Jones l’année dernière, durant les 3 premiers trimestres de l’année 2017 les Chinois ont acheté des quantités records de métal depuis 2013, profitant clairement des prix très attractifs.

D’après le World Gold Council, la demande chinoise pour les lingots et les pièces d’or a grimpé jusqu’à 233 t durant les 3 premiers trimestres de 2017. Durant les 9 premiers mois de l’année 2016, cette demande s’était élevée à 162 tonnes. De plus, si nous ajoutons à ce total la demande indienne, ces 2 pays consomment à eux seuls presque la moitié de la production mondiale :

demande d'or T1-T3 2017Comme nous pouvons le constater, la Chine et l’Inde ont consommé 338 t d’or (lingots et pièces), ce qui correspond à 47 % des 715 t écoulées durant les 9 premiers mois de l’année. L’Allemagne se place sur la 3e marche du podium des nations où la demande d’or est la plus élevée avec 81 t, devant la Turquie et ses 47 t. (…)

Si nous comparons avec la demande d’or durant la même période de l’année précédente, nous pouvons prendre note de changements intéressants :

Demande d'or 2016Si c’est principalement en Chine que la demande a augmenté, les achats d’or en Turquie ont presque doublé, passant de 24 t en 2016 à 47 t en 2017. Il y a néanmoins un grand perdant, à savoir les États-Unis. De 66 t d’or durant les 3 premiers trimestres de 2016, la demande a chuté à 30 t en 2017.

Comme je l’ai indiqué en introduction de cet article, les Américains ont boudé l’or dans l’espoir de devenir rapidement riches du côté des marchés actions et des cryptos, en plein boum. On peut faire ce constat en remarquant que les investisseurs ont préféré parier sur le Dow Jones, qui a progressé de 30 % l’année dernière, alors que l’or n’a grimpé que de 13,5 % :

Tandis que le Dow Jones gagnait presque 6000 points, une hausse de 30 % par rapport au début de l’année 2017, la demande d’or a chuté de 55 % du T1 au T3 2017. Il semble également fort probable que les investisseurs américains se sont détournés de l’or pour empocher des plus-values pouvant s’élever jusqu’à 1000 % avec les cryptodevises.

Les performances éblouissantes des marchés actions et des cryptos ont grandement frustré les investisseurs dans les métaux précieux. Non seulement j’ai pu poser ce constat en parcourant les forums sur Internet, mais je reçois également beaucoup d’e-mails et de commentaires sur mon blog. Le fait que certains investisseurs dans les métaux précieux, qui se sont désormais mués en spécialistes et partisans des cryptos, parlent de leurs plus-values mirifiques n’aide pas. On oublie la valeur du travail, le besoin de capital et de temps pour construire quelque chose de tangible. Aujourd’hui, la stratégie d’investissement gagnante consiste à effectuer quelques clics de souris pour obtenir des rendements indécents.

Tout ce que je peux vous dire est d’en profiter… tant que ça dure. Car tôt ou tard, les lois de la gravité nous feront redescendre sur Terre, dans la vraie vie qui requiert travail et sueur. Si certains estiment que j’ai l’air d’être négatif à propos des cryptos, ils ne se trompent pas, je le suis. Même si la technologie de la chaîne de blocs offre des solutions intéressantes, la frénésie spéculatrice est bien réelle. Ne perdez pas de vue que ces marchés sont extrêmement corrompus. Si vous ne me croyez pas, vous en aurez un jour la preuve. (…)

Pour en revenir à nos moutons : tandis que le Dow Jones gagnait 30 % l’année dernière, le Hang Seng a fait encore mieux en enregistrant une hausse de 43 % :

Mais malgré une hausse des marchés chinois plus spectaculaire que celle des marchés américains, la demande chinoise pour les lingots et les pièces d’or a augmenté de 44 % tandis qu’elle chutait de 55 % aux États-Unis. Certains commentateurs estiment que l’augmentation de la demande d’or en Chine est en partie due à l’interdiction d’acheter des cryptomonnaies décrétée par le gouvernement chinois. Pourtant, cette interdiction n’a pas été implémentée avant le dernier trimestre de 2017. Cela a donc eu lieu avant. Cela signifie également que l’on pourrait assister à une nouvelle hausse de la demande durant le dernier trimestre de l’année, lorsque l’interdiction fut vraiment effective. (…) »

Source : article de https://srsroccoreport.com, publié le 11 janvier 2018