Goldman Sachs et le roi des obligations deviennent très optimistes pour l’or

0
885
lingots d'or pur

Les matières premières et l’or commencent enfin à bénéficier de l’attention qu’ils méritent. De nombreux contrariens et investisseurs qui réfléchissent d’eux-mêmes aiment intégrer des matières premières à leur portefeuille vu le contexte actuel des marchés.

Par exemple, les actions minières junior sont tellement bon marché par rapport à celles des grands indices tels que le S&P 500. Les possibilités offertes par les producteurs de matières premières représentent une excellente opportunité pour les investisseurs.

Par exemple, si le prix de l’or physique augmente de 10 %, une bonne action minière peut grimper de 100 %. (…) Mes lecteurs savent à quel point j’aime les actions minières spécialisées dans l’or. (…) Aujourd’hui, il semble que les investisseurs mainstream et les grandes banques commencent à être également séduits par cette stratégie visant à parier sur l’or et les matières premières.

Il y a quelques jours, le célèbre investisseur et CEO de DoubleLine capital, Jeff Gundlach, a déclaré qu’il est très optimiste pour l’or. On le connaît sous le surnom du roi des obligations. Lorsque le roi des obligations se met à aimer l’or, il s’agit d’un signe sérieux… Il a déclaré :

« Nous assistons à la formation d’une base énorme de l’or. Énorme. Il s’agit d’un processus de 4/5 ans. Si nous franchissons ce seuil de résistance, on peut s’attendre à voir l’or grimper d’environ 1000 $. »

Comme nous en avons déjà parlé auparavant, la grande opportunité à la hausse pour le métal jaune est l’affaiblissement du dollar. C’est exactement la raison pour laquelle Gundlach pense que l’or va grimper d’environ 1000 $. La devise américaine présente une grande asymétrie négative (grand risque de poursuite de la baisse) dans un futur proche.

« Lorsque le dollar connaît une mauvaise année, comme ce fut le cas en 2017, cela se poursuit habituellement par une autre année aussi mauvaise », a déclaré Gundlach.

Voici quelques raisons majeures pour expliquer ceci :

  • D’énormes déficits commerciaux, provoqués par les baisses d’impôts et les dépenses de Trump ;
  • L’aplatissement de la courbe des rendements qui se dirigent vers l’inversion, un indicateur typique de récession ;
  • Plus important encore, la hausse des tensions commerciales avec la Chine qui nous rend vulnérable à l’option nucléaire, à savoir la vente par la Chine de son portefeuille d’obligations américaines (1,3 milliard de dollars).

Le scénario d’investissement est clair : plus le dollar va tomber, plus l’or et les matières premières vont grimper.

Or vs Dollar

Voilà pourquoi Gundlach est si optimiste pour l’or, il comprend les perspectives moroses du dollar.

Un autre grand nom qui s’accorde sur ce scénario est Goldman Sachs. D’après eux, jamais les perspectives offertes par les matières premières n’ont été aussi attrayantes…

« Alors que les prix des matières premières augmentent sur fond de hausse des tensions géopolitiques et d’une croissance qui reste robuste, les analystes de la banque, dont Jeffrey Currie, ont réitéré leur recommandation de se surexposer aux matières premières. Ils continuent d’affirmer qu’elles généreront des rendements de 10 % dans les 12 mois à venir, d’après une note du 12 avril… »

L’une des meilleures citations de l’univers des investissements, je pense que nous la devons à Jim Grant, qui a dit : « Pour faire de gros profits, vous voulez que la majorité soit d’accord avec vous, mais plus tard. » (…) »

Source : Palisade-Research.com