Goldman Sachs va désormais croquer du Bitcoin

0
716
Bitcoin et or

Cette semaine, Goldman Sachs est devenue la première banque de Wall Street à confirmer la création d’une unité de trading spécialisée dans les cryptomonnaies. La banque a dévoilé que c’est la demande de ses clients qui l’a poussée à prendre cette décision.

Même si les opérations directes de trading sur les cryptomonnaies ne débuteront que plus tard, Goldman va commencer à investir du capital via des contrats liés à Bitcoin.

Cette confirmation intervient après une annonce précédente de Goldman, qui indiquait que la banque allait offrir à ses clients les contrats à terme sur Bitcoin. Cette nouvelle laissait présager l’ouverture d’un trading desk en bonne et due forme, ce qui est désormais un acquis.

Rien de tel qu’un coup de pouce de Wall Street pour donner un coup de fouet à Bitcoin. C’est pourquoi nous assistons en ce moment à une hausse du prix de BTC :

BTC prix

Il s’agit d’un grand tournant pour une banque dont le CEO accusait encore l’année dernière les cryptodevises d’être « un véhicule pour les opérations frauduleuses ». Cela ne devrait néanmoins pas être sur une surprise. Et, après tout, même les banques ont le droit de changer d’avis.

Les cryptomonnaies se répandent parmi le grand public, les banques doivent être en mesure de s’adapter, si possible en identifiant le bon timing. Après tout, toute entreprise doit pouvoir répondre à la demande de ses clients.

Mais il convient d’agir avec prudence. C’est exactement ce que fait Goldman Sachs. Rana Yared, le cadre qui sera responsable de la division Bitcoin de Goldman, a confirmé au New York Times l’approche prudente qui compte adopter :

« Je ne me décrirais pas en tant que véritable convaincu qui se réveille chaque matin en étant persuadé que Bitcoin va conquérir le monde, » a-t-il déclaré. « Chez toutes les personnes qui sont impliquées, une dose de scepticisme les habite. »

Selon Yared, Bitcoin n’est pas une « arnaque », ni une devise. Ce n’est pas une question d’y croire ou pas, c’est une question de demande, point à la ligne.

Les grandes banques ne veulent pas succomber au buzz. Et lorsque la folie règne, comme ce fut le cas l’année dernière, les banques furent très critiques. Mais lorsque la normalisation s’installe, elles sont plus à l’aise à l’idée de se lancer dans le grand bain, petit à petit.

D’après une enquête récente de Thomson Reuters, environ 20 % des sociétés financières (banques et hedge funds) envisagent de se lancer, et 70 % d’entre elles comptent le faire dans les 3 à 12 mois à venir.

« Les cryptodevises restent un petit marché, mais ce sondage montre que ce segment de niche est en train de faire son trou dans le monde de la finance, » a écrit Neill Penney de Thomson Reuters. « Il s’agit d’un changement majeur par rapport à il y a un an. » (…)

Article de SafeHaven.com du 3 mai 2018