Guerre commerciale : les États-Unis sont-ils vraiment gagnants ?

0
966
importations

Les États-Unis sont en train de réduire leur déficit commercial avec la Chine. Cela signifie-t-il que Trump gagne ? Peut-être sur ce point spécifique. Mais son pays est globalement loin de sortir gagnant si on prend en compte la situation d’ensemble.

Mieux avec la Chine, pire avec le reste du monde

Comme l’explique cet article de Wolf Richter publié sur Wolf Street, certes les USA ont réduit de façon spectaculaire leur déficit commercial avec la Chine en 2019. Il a chuté de 18 % l’année dernière pour tout de même s’élever à 320 milliards de dollars. Cette réduction de 68 milliards prend en compte la baisse des exportations américaines de 20 milliards des États-Unis vers la Chine.

Mais malheureusement, et ce n’était pas vraiment l’objectif, cette baisse des importations en provenance de Chine n’a pas vraiment profité à l’industrie locale. Les sociétés américaines importatrices ont tout simplement cherché des fournisseurs ailleurs. Au final, le déficit commercial global américain (produits et services) s’est élevé à 617 milliards en 2019, soit un fifrelin de mieux par rapport à 2018 (1,7 %). Et si on ne prend en compte que les biens, le déficit commercial a totalisé 866 milliards. Ce qui reste le second pire déficit commercial US de l’histoire après celui enregistré en 2018.

Tandis que les États-Unis amélioraient la situation par rapport à la Chine, elle s’est empirée avec l’Europe, par exemple. Le déficit commercial entre les USA et le Vieux continent s’est creusé de 5,5 % en 2019.

Les droits de douane restent une taxe sur les entreprises et les consommateurs

Si vouloir réindustrialiser le pays est une initiative louable, la méthode est probablement erronée. Une grande partie de la profitabilité des entreprises américaines dépend de leur capacité à faire baisser leurs coûts. Cette course à la compétitivité passe le plus souvent par les délocalisations, que ce soit du côté du prix de la main-d’œuvre, ou de la logistique avec le rapprochement des centres de production des sources des matières premières utilisées.

En augmentant les droits de douane, l’administration Trump met à mal la rentabilité des entreprises et/ou le pouvoir d’achat des Américains, car quelqu’un doit bien supporter les coûts supplémentaires de ces taxes, et ce ne sont pas les Chinois ! Sans plan global visant à relocaliser la production sur son sol avec les retombées positives mécaniques pour ses travailleurs qui pourront alors supporter les prix plus élevés du « made in USA », cette stratégie a très peu de chances d’améliorer le niveau de vie des Américains, au contraire.