Kyle Bass prédit la stagflation pour 2017

0
1258
Kyle Bass

L’économie américaine se dirige vers une période d’inflation accrue, dont la croissance ne se trouve cependant pas encore à son summum. Cela crée, à son tour, un environnement d’investissement difficile. C’est ce que le célèbre vendeur à découvert Kyle Bass a affirmé ce mercredi.

Bass, qui a bâti sa renommée en pariant notamment contre les subprimes qui étaient à prévoir avant la crise financière de 2008, a averti que la combinaison créera un environnement de « stagflation » – une notion qui devient de plus en plus répandue depuis les années 1970, lorsqu’elle fit son entrée dans l’usage commun, notamment suite à la hausse des prix de consommation et du chômage.

« Vous avez les salaires qui grimpent, vous avez le loyer immobilier qui grimpe, maintenant vous avez aussi des produits qui rebondissent. Donc, 2017 va être une année qui va être accompagnée par une hausse de l’inflation, tandis que la croissance économique va être à la traîne », a déclaré Bass lors d’une interview accordée à l’émission de CNBC « Power Lunch ». « À mon avis, nous entrons dans un environnement de stagflation », a-t-il encore ajouté.

Du point de vue de l’investissement, le fondateur de « Hayman Capital Management » a déclaré que le principal conseil pouvant être donné aux investisseurs, c’est de tout simplement rester à l’écart des obligations de longue durée. L’inflation provoque généralement une hausse des rendements obligataires et une baisse des prix, générant ainsi des pertes de capital pour ces mêmes investisseurs.

Pour être sûr, durant les dernières années, il y a de nombreux appels répétés en direction des investisseurs, afin notamment que ceux-ci évitent les revenus fixes à l’extrémité de la courbe. Toutefois, le fonds négocié en bourse « iShares 20+ » a eu, de son côté, une excellente année, en enregistrant notamment un gain de prix de 10,2 %.

La croissance économique a en effet été lente. La croissance du produit intérieur brut s’élève seulement à 1,1 % dans le cadre de la première moitié de l’année. Toutefois, la croissance du troisième trimestre devrait s’améliorer quelque peu. Les économistes interrogés par Reuters estiment que le PIB s’y élèvera dès lors à 2,6 %, bien que les prévisions de la Fed d’Atlanta ne misent que sur 2 % de croissance : un nombre qui avait été auparavant estimé à 3,8 %.

Comme on a pu le mentionner auparavant dans le texte, les salaires ont fait montre d’une hausse : en effet, la rémunération horaire moyenne a augmenté de 2,6 % sur un rythme annualisé en septembre. L’indice des prix à la consommation, hors alimentation et énergie, a augmenté quant à lui à un rythme de 2,2 %, de nouveau en septembre.

Basse a précisé qu’il n’avait que peu de participations en capital et que, par conséquent, il n’avait pas de recommandations relatives au marché boursier. Cependant, il a déclaré que son appel économique ne doit pas être interprété comme une prédiction apocalyptique concernant Wall Street.

« Je ne dis pas que le marché va s’effondrer », a déclaré Bass. « Je dis juste que ce sera réellement compliqué de générer des rendements positifs sur ce même marché, au cours notamment des années à venir ».

Source : article de CNBC.com, publié le 19 octobre 2016.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here