La chef du FMI nomme les menaces qui pèsent sur l’économie mondiale

0
754
Christine Lagarde

Les « obstacles au commerce » et le durcissement général des conditions financières sont lourds de risques pour l’économie mondiale, estime la directrice du FMI.

Intervenant au siège du Fonds monétaire international (FMI), la directrice générale de l’institution Christine Lagarde a souligné que les guerres commerciales et le durcissement des conditions des marchés financiers assombrissaient les perspectives de l’économie mondiale.

« Il y a six mois, j’attirais l’attention sur certains risques qui s’amoncelaient, tels des nuages à l’horizon. Aujourd’hui, certains de ces risques ont commencé à se concrétiser », a déclaré Mme Lagarde dont le discours est publié sur le site officiel du FMI.
Elle a rappelé qu’en juillet les experts du Fonds avaient prévu une croissance mondiale de 3,9% en 2018 et 2019. Or, ces perspectives « se sont entre-temps détériorées », souligne Mme Lagarde.
Selon elle, l’un des principaux problèmes consiste aujourd’hui en ce que des « déclarations fracassantes » commencent à se traduire « par une nouvelle réalité marquée par de véritables obstacles au commerce ».
« L’Histoire nous rappelle que, même s’il est tentant de naviguer en solitaire, les pays doivent résister à l’appel des sirènes de l’autosuffisance, car, comme nous l’enseignent les légendes grecques, c’est là la voie du naufrage », insiste la directrice du Fonds.
Toujours d’après elle, les pays émergents et en développement sont actuellement contraints de s’adapter à la normalisation de la politique monétaire dans le monde avancé.
« Ce processus pourrait devenir plus délicat encore dans l’hypothèse d’une accélération soudaine. Il entraînerait des corrections sur les marchés, de brusques fluctuations du taux de change et un ralentissement accru des flux de capitaux », souligne la responsable.
Source : Sputnik.fr