La Chine préparerait un « mardi noir » pour le dollar américain

0
896
usa dollar

Pékin aurait donné des consignes aux banques d’investissement nationales et mondiales pour se défaire d’obligations d’État américaines à hauteur de trois milliards de dollars, affirme The Wall Street Journal, constatant qu’il s’agirait de la deuxième vente d’obligations en dollars en un an et de la troisième depuis 2004.

La Chine envisagerait de vendre ce mois-ci pour 3 milliards de dollars d’obligations souveraines américaines, alors que les tensions commerciales avec les États-Unis se font de plus en plus vives, affirme The Wall Street Journal.

Selon le quotidien, le gouvernement du pays aurait d’ores et déjà donné des consignes en ce sens aux banques d’investissement nationales et mondiales pour rassembler le nombre de titres nécessaires en vue de les proposer à de nouveaux acheteurs.

Il s’agirait d’obligations américaines à dates de remboursement de 5, 10 et 30 ans.

Ce serait la deuxième vente de titres américains par la Chine depuis le début de l’année et la troisième depuis 2004. En effet, en juillet dernier, Pékin s’était déjà débarrassé d’obligations américaines pour 7,7 milliards de dollars.

Toujours selon The Wall Street Journal, dans le contexte de la guerre commerciale avec les États-Unis, si la Chine réussit à trouver des acheteurs, le prix des obligations, en hausse ces derniers mois, chuterait et leur rendement augmenterait. Les dollars que la Chine obtiendrait à l’issue de ces transactions pourraient être revendus, ce qui entraînerait une baisse du cours de la devise américaine.

Mais même après cette opération, la Chine restera le plus grand créancier des États-Unis, avec des titres pour 1.170 milliards de dollars.
Actuellement, au classement des plus grands investisseurs dans les obligations américaines, la Chine est suivie par le Japon, avec 1.036 milliards de dollars, et l’Irlande, avec 300 milliards de dollars. Au total, 6.251 milliards de dollars d’obligations américaines étaient détenus en juillet dernier par les pays et les investisseurs, contre 6.211 milliards de dollars en juin de la même année.
Source : Sputnik.fr