La demande pour l’or d’investissement devrait croître pour la 5e année consécutive en 2018

0
1301
lingots d'or pur

Les investisseurs dans l’or physique, les mines et les monnaies devraient alimenter une 5e hausse annuelle consécutive de la demande d’or en 2018, d’après le CPM Group. C’est ce que la société a écrit dans son Gold Yearbook 2018 publié ce mardi, citant les tensions géopolitiques et les craintes de voir l’expansion économique américaine bouillonnante se terminer en récession en 2019.

« Les modifications du paysage monétaire mondial associées à la longueur du cycle économique américain, ainsi que le manque de munitions fraîches pour alimenter davantage la hausse des marchés actions américains signifient que l’économie des États-Unis semble risquer une récession », a écrit CPM.

CPM anticipe des investissements nets dans l’or de 20,3 millions d’onces en 2018, soit une hausse de 6,6 % par rapport aux 19,1 millions d’onces de 2017. Il s’agirait de la hausse la plus élevée depuis 2016, lorsque la demande a bondi de 23,9 % pour atteindre 26,1 millions d’onces.

La société indépendante spécialisée dans la recherche sur les matières premières affirme que la demande pour les pièces et lingots d’or fabriqués par les monnaies privées sera de 6 millions d’onces en 2018, en hausse par rapport aux 5,7 millions d’onces 2017. Il s’agirait du chiffre le plus élevé depuis 2016.

« La volatilité sur les marchés a été inhabituelle, elle a inquiété la plupart des investisseurs pour remettre l’or sous le feu des projecteurs en tant que valeur refuge », a déclaré George Gero, directeur de RBC Wealth Management. « Les gestionnaires sont en quête d’actifs qui pourront servir de couverture face à l’inflation à venir. »

L’offre mondiale d’or devrait légèrement progresser à 127,4 millions d’onces en 2018 (127 millions en 2017). L’offre en provenance des mines devrait augmenter marginalement de 200 000 onces en 2018 pour un total de 97,2 millions.

Les cours de l’or ont grimpé de 14 % en 2017. Si les records atteints par les actions et les cryptodevises ont probablement distrait les investisseurs l’année dernière, CPM affirme que le métal jaune a été dopé par les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord, les échecs du Congrès américain dans sa tentative d’annuler l’Affordable Care Act ainsi que les tensions en Syrie, en Iran et en Catalogne.

De plus, le visage des investisseurs dans l’or a changé durant 2017, d’après CPM. Durant ce processus, les ventes de métal physique ont baissé jusqu’à 5,7 millions pour atteindre un plus bas depuis 2012.

« Les gens ont plus acheté de l’or par appât du gain qu’en raison de la peur durant les 18 derniers mois environ. En conséquence, les ventes de métal ont baissé alors que les investissements via les ETF, les contrats à terme et les options ont augmenté. »

Source : article de Reuters.com, publié le 27 mars 2018