La pénurie d’argent métal pourrait être pire qu’anticipée

0
2110
pièces d'argent

Pour les gens comme moi accros aux statistiques, les rapports des cabinets spécialisés dans l’or et l’argent constituent une lecture passionnante. Vous pouvez toujours y trouver de petits bijoux concernant les tendances qui se développent sur les marchés, parfois même anticiper des renversements de tendance. Découvrir un graphique attrayant, surtout concernant des choses peu couvertes, est presque aussi excitant qu’un rendez-vous galant.

Concernant l’argent métal, je dispose d’une série de graphiques qui prouvent qu’une tendance de l’argent métal est presque inévitable. Lorsqu’elle se matérialisera, elle aura des conséquences majeures sur le prix de l’argent, ainsi que sur la disponibilité de ce métal d’investissement.

Ces graphiques proviennent du Silver Yearbook 2018 de CPM. Il existe plusieurs cabinets qui sont spécialisés dans les métaux précieux, mais sur base de mon expérience, ceux de CPM sont les plus complets et les plus fouillés (je sais que de nombreux lecteurs sont en désaccord avec leur opinion concernant la manipulation des métaux précieux, mais faites abstraction de cela pour vous concentrer sur les chiffres fournis et ce qu’ils signifient).

Commençons par nous pencher sur la demande.

La demande d’argent métal n’est-elle pas en baisse ?

La plupart des investisseurs entendent que la demande d’argent métal est en baisse. C’est vrai, les ventes de pièces et de lingots d’argent ont baissé de 52 % l’année dernière pour atteindre grosso modo les volumes de 2007. Mais la demande des ETP, et notamment des ETF, est proche du record historique, comme le montrent les chiffres.

Le SLV ainsi que d’autres véhicules papier n’ont quasiment pas baissé leurs stocks d’argent l’année dernière, malgré la faiblesse du cours ainsi que la baisse de demande physique. (…)

La demande de fabrication continue de grimper

La demande des produits fabriqués correspond à l’achat d’argent métal entrant dans le cadre de la fabrication de produits commerciaux. Cela inclut donc de nombreuses utilisations, des applications médicales à la pâte pour les panneaux solaires en passant par les bijoux, l’argenterie ainsi que les pièces et les lingots d’argent.

La demande pour la fabrication de produits ne diminue pas :

Depuis 2012, elle est en hausse de 15 %, proche de son record historique.

La demande du photovoltaïque ne tarit pas

L’un des secteurs de croissance les plus importants pour la demande d’argent est le photovoltaïque. Les analystes avaient prédit une baisse de la demande pour la fabrication de panneaux solaires l’année dernière. Ils se sont trompés :

La demande du photovoltaïque a bondi de 23,1 % 2017. Rien que pour ce débouché, 106 millions d’onces ont été utilisées, ce qui représente plus de 10 % de la production annuelle mondiale !

Comme CPM l’a écrit :

« L’utilisation d’argent métal dans les panneaux solaires photovoltaïques a poursuivi sa croissance rapide, à un rythme dépassant les projections les plus optimistes… Vu l’importance de l’énergie solaire dans les politiques de la Chine et d’autres pays afin de combattre la pollution et le réchauffement climatique, il est plus que probable que 2018 consacre une nouvelle croissance importante du photovoltaïque, et de l’argent métal consommé par ce secteur. »

La Chine

On ne peut pas parler des métaux précieux sans évoquer la Chine. Les rapports les plus récents évoquent un affaiblissement de la demande là-bas, ce n’est pourtant pas ce que les chiffres indiquent. Année après année l’appétit pour les produits composés d’argent ne cesse de grimper :

Rien que depuis 2015, la demande y est en hausse de 22 %. Depuis le début de ce siècle, vous pouvez constater qu’il n’y a pas de recul. Cela ne risque pas de changer de sitôt. Passons désormais du côté « offre » de l’équation.

Argent métal recyclé

L’argent métal recyclé provient principalement des bijoux et de l’électronique. Les investisseurs ont tendance à ignorer cette source, elle représente pourtant 1/5 de l’offre totale. Ce qui n’est pas vraiment une bonne nouvelle.

La production d’argent métal via le recyclage a chuté de 41 % depuis son pic de 2012. Oui, cette source augmentera sa production à nouveau lorsque le cours grimpera, mais il faudra que cette hausse soit à la fois substantielle et durable pour que les premiers effets se manifestent.

Cela dit, certains rapports affirment que la hausse du cours de l’argent réduira la demande industrielle. La logique est la suivante : alors que les prix augmentent, les industriels se tourneront vers d’autres métaux. Mais tout dépend de la facilité avec laquelle la transition peut se faire, notamment si le métal alternatif est un conducteur satisfaisant. Ce n’est pas aussi facile que cela en a l’air. (….)

La tendance de l’offre a déjà démarré une baisse durable

Mais l’information la plus intéressante concernant l’offre se trouve probablement du côté de cette liste de faits. Comme CPM l’a écrit :

  • L’offre globale a atteint un pic de 1,01 milliard d’onces en 2014, et ne cesse de baisser depuis ;
  • La production des mines a baissé jusqu’à 775,4 millions d’onces en 2007. Il s’agit d’une baisse de 26,5 millions d’onces, ou de 3,3 %, par rapport à 2016 ;
  • L’année dernière fut la première durant laquelle la production à la fois des mines et du recyclage a baissé de concert.

Je pourrais écrire des pages sur le thème de la baisse de la production d’argent métal, mais cet extrait résume bien la situation :

« Le déclin de la production des mines, démarré en 2016… devrait se poursuivre durant la décennie à venir… Il existe un large éventail de problèmes qui influencent négativement la production mondiale des mines, à savoir l’absence de nouveaux projets prometteurs, la baisse de la qualité du minerai d’argent dans les mines spécialisées et dans celles qui produisent de l’argent en guise de produit secondaire, ainsi que des stocks sous terre qui s’épuisent. »

La baisse de la production des mines n’est plus une prédiction, mais un fait qui a lieu en ce moment. Et cela va se poursuivre durant les 10 années à venir. (…)

L’opportunité d’achat est ouverte, mais pour combien de temps ?

Le cours de l’argent pourrait baisser en réaction à un krach des marchés actions, comme ce fut le cas en octobre 2008. Mais si cela devait se produire, cela serait temporaire, comme ce fut le cas il y a 10 ans. En l’absence de ce facteur, la hausse de l’argent n’est qu’une question de temps. La conclusion du Silver Yearbook 2018 de CPM va dans ce sens :

« Le CPM Group estime que 2018 fournit une excellente opportunité d’achat pour les investisseurs dans l’argent. Non seulement le métal est relativement sous-évalué, mais il existe différentes tendances fondamentales concernant l’offre et la demande ainsi que des problèmes politiques et macro-économiques qui devraient stimuler l’intérêt des investisseurs… » (…) »

Source : article de GoldSilver.com