L’argent métal a finalement bougé pour clôturer à plus de 17 $

0
5428
pièces d'argent Libertad

Nous avons évoqué à quelques reprises durant ces dernières semaines la situation de l’argent. Jusqu’à présent, le métal gris avait sous-performé l’or d’une marge importante. Et comme expliqué à travers plusieurs articles, cela n’avait rien d’anormal vu la configuration actuelle. La seule question était de savoir quand l’argent allait se mettre à bouger. Cela semble avoir commencé : la performance de vendredi pourrait le mettre sur les bons rails, comme l’explique cet article de FxEmpire.

Les marchés de l’argent sont partis violemment à la hausse vendredi, en passant comme dans du beurre plusieurs niveaux de résistance importants. Le métal a notamment franchi la barre psychologique des 16 $, pour ensuite passer au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours. Il semble avoir en ligne de mire les 17 $ (note : un niveau qui a déjà été franchi au moment d’écrire ces lignes), à savoir le niveau qui avait déclenché la vague de ventes précédente.

Ce niveau devrait tenir, et la zone des 16 $ devrait être perçue par les investisseurs comme un bon point d’entrée.

Le ratio or/argent chute

Cette très belle performance de l’argent métal a débouché sur une chute du ratio or/argent. De plus de 125 à la mi-mars, il a désormais chuté à environ 105. Le fait que cette baisse du ratio a lieu alors que l’or est en forme met en exergue la santé de l’or du pauvre. Si on sait que, d’un point de vue historique, l’argent met du temps à réagir lorsque l’or part à la hausse, y a-t-il d’autres raisons qui expliquent sa performance de vendredi ? Oui, d’après Philip Streible de Blue Line Futures. Répondant aux questions de Kitco (source), il a expliqué que tous les ingrédients semblent réunis pour une hausse importante du métal, notamment en raison de l’augmentation de la demande d’investissement et la baisse de la production.

L’argent est-il enfin lancé ?

La hausse de l’argent de vendredi a notamment été dopée par la publication des statistiques de la production industrielle US d’avril par la FED. Elles ont rapporté une baisse de 11,2 % de l’activité manufacturière le mois dernier, soit la chute la plus importante de l’histoire de ce rapport centenaire.

« Ce rapport n’évoque pas la production minière, mais il est clair que les investisseurs suivent ce dossier, a déclaré Streible. Les chiffres indiquent une offre de métal plus tendue. Le cours de l’argent va grimper parce que le marché est soutenu par toute une série de paramètres. »

Alors que le métal a franchi la barre des 17 $, Ole Hansen, responsable de la stratégie matières premières de Saxo Bank, affirme que le prochain niveau de résistance clé est à 17,5 dollars. Selon lui, l’argent métal a de la marge pour s’apprécier vu que l’intérêt des spéculateurs n’a cessé de baisser depuis le début du mois de mars.

« Nous devons envisager le risque d’une seconde vague de coronavirus durant la seconde moitié de l’année, sans oublier les développements de la recherche d’un coupable entre Trump et la Chine, a déclaré Hansen. Avec ces développements à l’esprit, nous envisageons de nouveaux risques pour les marchés actions, un dollar plus fort et un yen demandé en raison de son statut de valeur refuge. Les métaux précieux semblent prêts à poursuivre leur marche en avant en raison de la demande pour les valeurs refuges et les besoins de diversification. »

Si les spéculateurs sont restés éloignés de l’argent métal jusqu’à présent, selon Hansen, la demande des investisseurs pour les ETF argent reste solide.

« À l’exception d’un petit creux en mars, les investisseurs dans les ETF n’ont cessé d’acheter des trackers argent depuis janvier. Leurs stocks ont atteint un record de 98 millions d’onces », a-t-il conclu.