L’or est à nouveau proche des 1.800 $

0
1041
or et argent

Ce vendredi, l’or s’est apprécié de plus de 1 % pour atteindre un prix que l’on n’avait plus vu depuis 2012. La recrudescence des tensions entre les États-Unis et la Chine est venue s’ajouter aux craintes de récession engendrées par la pandémie de coronavirus.

Le cours spot de l’or était à plus de 1.740 $ durant l’après-midi. Il a même atteint un plus haut de 1.751,25 $ en cours de session. Ce lundi, le métal repartait de plus belle pour s’échanger à environ 1.760 $ en matinée.

« Malgré la demande pour l’or en sourdine et les achats des banques centrales qui ont ralenti, il y a peu de raisons pour vendre de l’or durant cette période de largesses publiques sans précédent et de relations qui se détériorent entre les 2 superpuissances économiques du monde », a déclaré Tai Wong, responsable du trading des produits dérivés métaux de base et précieux de BMO.

Les dégâts engendrés par l’épidémie ont été mis en évidence par les statistiques des ventes de détail aux États-Unis, qui ont affiché un second mois d’affilée de baisse record en avril.

L’émergence de nouvelles frictions sur la gestion du coronavirus entre les États-Unis et la Chine n’a fait qu’empirer le scénario économique morose qui se profile. Le président Trump a été jusqu’à suggérer qu’il pourrait interrompre ses relations avec Pékin.

« Les investisseurs n’ont pas envie de prendre de risques, le futur semble si trouble… L’or procure un sentiment de sécurité car nous nous dirigeons vers ces incertitudes », a déclaré Phil Streible, stratégiste en chef de Blue Line Futures de Chicago.

Le Covid-19, contracté par plus de 4,46 millions de personnes et qui a fait plus de 300.000 victimes, a fait chuter l’activité économique, ce qui a poussé les banques centrales et les gouvernements à prendre des mesures de stimulation massives.

L’or a tendance à profiter des stimulations économiques car il est largement considéré comme une assurance contre l’inflation et la dévaluation des devises.

Même si de nombreux gouvernements ont commencé à assouplir les restrictions, ce déconfinement a réalimenté les craintes de seconde vague.

« Vu toute cette confusion et ce chaos, il n’est pas surprenant de voir que les ETF or continuent d’enregistrer un intérêt élevé, ont écrit les analystes de Commerzbank dans une note. Si les spéculateurs devaient prendre le train de l’or, celui-ci pourrait rapidement atteindre les 1.800 $. »

Les stocks d’or de l’ETF GLD, le tracker or majeur du monde, ont grimpé de 1,2 % pour atteindre 1.104,72 tonnes ce jeudi, soit ses stocks les plus importants en plus de 7 ans.

Source