Hier, c’est l’argent qui s’est distingué parmi les métaux précieux pour enfin briser une dynamique négative. Le métal gris a rebondi d’environ 1,5 % pour clôturer à presque 25,28 $. L’or a par contre abandonné 0,3 % en terminant la journée à un peu plus de 1.803 $. Pour l’instant, la moyenne mobile à 20 jours de l’or fait office de seuil de support pour les plus bas quotidiens.

L’or pourrait redevenir en vogue au second semestre, selon un analyste

Le métal a connu une période difficile en 2021, en baisse de près de 5 % depuis le début de l’année alors que les investisseurs boudent la valeur refuge pour se tourner vers des actifs plus risqués. Les prix de l’or ont atteint un creux d’une semaine mercredi, bien qu’ils aient augmenté de près de 2 % en juillet.

La rotation a également touché les fonds négociés en Bourse. Le SPDR Gold Shares (GLD), le plus grand ETF au monde adossé à de l’or physique, a connu des flux sortants d’une valeur de 7 milliards de dollars jusqu’à présent cette année, a annoncé lundi à CNBC le PDG d’ETF Trends, Tom Lydon.

Le processus de « redemption » permet de maintenir le prix de négociation d’un ETF en ligne avec sa valeur liquidative sous-jacente lorsqu’il se négocie avec une décote par rapport à sa valeur liquidative.

Mais la hausse de l’inflation pourrait préparer l’or à un rebond, a déclaré Lydon dans une interview d’ETF Edge.

« Historiquement, lorsque vous observez les périodes d’inflation, l’or a tendance à briller durant la seconde mi-temps du match », a ajouté Lydon, également PDG d’ETF Database.

Au cours des 12 derniers mois en particulier, les prix de l’or sont restés stables ou ont baissé, de plus de 2 % mercredi, tandis que les prix des métaux de base, des produits alimentaires et de l’énergie ont augmenté, a-t-il expliqué.

« Si nous voyons réellement l’inflation augmenter à partir de maintenant, vous pouvez vous attendre à ce que l’or entre en piste. Dans ce cas, les mineurs en profiteront également », a précisé Lydon.

L’or numérique attire cette nouvelle génération de jeunes traders

L’or brille aussi pour les jeunes investisseurs. The Royal Mint a enregistré une multiplication par 5 du nombre de jeunes adultes qui investissent dans le métal précieux (source).

La Monnaie britannique, qui appartient à 100 % au Trésor, a indiqué que les jeunes investisseurs étaient attirés par sa nouvelle plate-forme numérique qui permet d’investir dans l’or. Elle permet d’investir dans des actifs numériques adossés à de l’or stocké dans les coffres de la Royal Mint.

Elle a déclaré des bénéfices avant impôts de 12,4 millions de livres sterling au cours du dernier exercice, contre une perte de 200.000 livres l’année précédente. De nombreuses entreprises proposent désormais des investissements en or aux jeunes avertis en matière de numérique.

L’intérêt des jeunes investisseurs autodidactes, qui mettent leur argent dans des investissements allant des cryptomonnaies aux actifs respectueux de l’environnement, a incité le chien de garde de la City à mener des recherches sur les risques qu’ils prennent.

La Financial Conduct Authority (FCA) a découvert que ces investisseurs indépendants, qui prennent seuls leurs décisions plutôt que de se baser sur des conseils financiers de professionnels, étaient prêts à « s’essayer » à investir, en particulier dans des produits à haut risque, par « défi, esprit de compétition et goût de la nouveauté ».

L’or est généralement considéré comme un investissement sûr et a été populaire parmi les investisseurs du monde entier en période d’incertitude.

La Monnaie a déclaré que ses nouvelles plates-formes d’épargne numérique attirent de nouveaux clients vers les métaux précieux, qu’elle propose depuis des années via d’autres canaux. Les pièces en édition limitée, qui complètent les séries normales, ont également été appréciées l’année dernière.

Anne Jessopp, directrice générale de la Monnaie, a déclaré : « Au fur et à mesure que les habitudes de consommation changent, nous avons entrepris de réinventer la Monnaie royale et d’assurer notre avenir à long terme en tant que fabricant britannique. En nous développant délibérément dans des domaines qui complètent notre offre traditionnelle, nous avons pu attirer des milliers de clients vers les métaux précieux, mettre en valeur l’artisanat britannique et réaliser des revenus records. Nous avons peut-être 1.100 ans, mais nous sommes résolument tournés vers l’avenir. »

Parallèlement à ses opérations plus traditionnelles, la Monnaie a également produit près de deux millions d’écrans faciaux pour le NHS l’année dernière, en réponse à la crise du Covid.