Le gouvernement italien donne son feu vert au sauvetage de Monte dei Paschi

0
216
Monte Paschi

Le gouvernement italien a donné son accord pour le sauvetage de Monte dei Paschi après que la plus vieille banque du monde ait reconnu son échec à trouver 5 milliards d’euros auprès d’investisseurs privés, dernier plan en date pour tenter de sauver la banque.

Paolo Gentiloni, le nouveau Premier ministre italien, a annoncé durant les petites heures de vendredi que son cabinet s’est accordé sur le sauvetage. Il tapera dans le fond de 20 milliards d’euros approuvés plus tôt cette semaine par le Parlement afin de sauver la banque si nécessaire.

Le gouvernement a annoncé que la première étape consistera à renforcer la capacité de la banque à trouver des liquidités. Si nécessaire, la banque pourra émettre des obligations garanties par l’État.

Pier Carlo Padoan, ministre des Finances, n’a pas spécifié combien le plan de sauvetage coûterait à l’État italien, mais il a déclaré que les fonds seraient suffisants pour couvrir les besoins en capitaux de la banque. (…)

Le gouvernement italien a déclaré que les porteurs d’obligations juniors, qui selon les règles européennes doivent être mis à contribution avant toute intervention étatique, seront en mesure de convertir leurs obligations en actions, à leur tour converties en dette senior.

Cette annonce met fin à des mois d’incertitude concernant le futur de Monte dei Paschi après que la banque ait tenté de trouver quelques milliards d’euros sur les marchés privés. (…)

Wolfango Piccoli, analyste de Teneo Intelligence, a déclaré que le plan de sauvetage du gouvernement n’aura pas de conséquences politiques immédiates, en grande partie parce que la population se concentre davantage sur les fêtes de fin d’année. Mais le dossier risque d’être « politiquement toxique » plus tard, lorsque le prix de la facture de l’éventuelle compensation des porteurs d’obligations juniors et le temps qui sera nécessaire pour les indemniser seront connus. Une fois le sauvetage de Monte dei Paschi finalisé, d’autres banques pourraient avoir besoin d’une aide du gouvernement.(…)

Source : The Guardian

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here