Le prochain gouverneur de la BCE sera allemand, et coupera l’arrivée d’argent gratuit !

0
1830
BCE, euro et Mario Draghi

C’est une dépêche Reuters qui relate les dernières pensées du mamamouchi en chef de la Bundesbank, qui est la Banque centrale allemande ! Des pensées et des propos qu’il vaut mieux ne pas négliger dans ses réflexions pour l’évolution future de la situation en particulier monétaire en Europe.

Je cite les meilleurs passages

Pour faire gagner du temps à mes lecteurs pressés, je vous indique en gras l’essentiel à côté duquel ne pas passer (mais le reste est important sinon je ne l’aurais pas mis).

« Une politique monétaire accommodante reste appropriée pour l’instant dans la zone euro mais la Banque centrale européenne (BCE) devra faire preuve de cran» lorsque les pressions inflationnistes deviendront plus fortes, a déclaré le président de la Bundesbank, Jens Weidmann.

«Nous ne fondons pas notre politique monétaire sur les événements politiques mais sur les perspectives de prix. À l’heure actuelle, il est incontestable qu’une politique monétaire expansive est appropriée. Il existe cependant des opinions assez différentes sur l’ampleur nécessaire de cette expansion monétaire et sur les instruments auxquels nous avons recours», a dit Jens Weidmann, membre du conseil des gouverneurs de la BCE.

«Nous ne pouvons pas reporter la normalisation de la politique monétaire en raison de la situation des finances publiques dans certains pays ou en raison des pertes que pourraient subir des intervenants sur les marchés financiers. La BCE devra alors faire preuve de cran», a dit Jens Weidmann.

Le journal allemand Der Spiegel a rapporté que l’Allemagne souhaitait voir Jens Weidmann succéder à Mario Draghi au poste de président de la BCE.

À la question du journal Der Standard lui demandant s’il était impossible d’avoir prochainement un Allemand à la tête de la BCE, Jens Weidmann a répondu : «Vous voulez dire que ce serait le seul poste européen à responsabilité pour lequel une nationalité serait exclue en tant que telle ? Non, sérieusement, le président de la BCE doit être sélectionné en fonction de ses qualifications et pas de sa nationalité.» »

On est donc en train, très progressivement, de préparer les esprits d’abord à l’arrêt progressif des injections monétaires de la BCE dans le système économique européen.

Ensuite, on est aussi en train d’expliquer que le prochain gouverneur de la BCE sera allemand et qu’il se chargera de nettoyer les écuries d’Augias monétaires de la zone euro.

De vous à moi, on va pas rigoler tous les jours pendant les 5 prochaines années. Mais je pense que vous avez sans doute commencé à le comprendre.

Charles SANNAT

Source AFP via Bousorama ici via Insolentiae.com