Or physique : tendances demande/offre du premier trimestre 2017

0
1495
or métal monnaie

Voici la traduction du récapitulatif du dernier rapport du World Gold Council concernant la demande d’or au premier trimestre 2017 ainsi qu’un bref passage concernant l’offre (source) : 

La demande mondiale d’or physique au premier trimestre 2017 s’est élevée à 1034,5 tonnes. Il s’agit d’une baisse de 18 % par rapport au T1 2016, le trimestre record de l’histoire.

Les achats d’or des ETF, qui se sont élevés à 109,1 tonnes, bien que solides, sont bien inférieurs à ceux de l’année dernière, qui furent proches de leur record trimestriel historique. La faiblesse de la demande des banques centrales a également contribué à la baisse de la demande. Cependant, la demande pour les pièces et les lingots d’or fut positive à 289,8 tonnes (+ 9 %), tandis que la demande s’est raffermie aussi bien du côté des bijoutiers que du secteur technologique.

Les faits marquants de la demande d’or au T1 2017

ETF

Les achats d’or des ETF, qui se sont élevés à 109,1 tonnes, furent concentrés en Europe. Même s’ils ne s’élèvent qu’à un tiers des niveaux extraordinaires que l’on a connus au premier trimestre 2016, il s’agit d’une demande solide. Les trackers européens furent les plus populaires en raison de l’incertitude politique persistante dans la région.

Pièces et lingots d’or

Les investissements dans les lingots et les pièces d’or ont progressé de 9 %. C’est surtout de Chine qu’est provenue la hausse, où la demande d’or des particuliers a augmenté de 30 % durant le T1 2017, dépassant la barre des 100 tonnes/trimestre pour la quatrième fois seulement de l’histoire.

Joaillerie

La demande des bijoutiers au T1 fut ferme à 480,9 tonnes, en légère baisse par rapport au T1 2016. La hausse de la demande en Inde explique cette légère progression, mais la demande mondiale pour les bijoux en or reste relativement faible d’un point de vue historique.

Après une fin d’année 2016 mouvementée, les consommateurs indiens ont connu une période de stabilité relative sur le marché domestique, ce qui a dopé la demande. La remonétisation en cours de la banque centrale a amélioré le moral des consommateurs, ce qui a encouragé la demande à l’aube de la saison des mariages, même si elle partait d’un niveau très bas.

Banques centrales

La demande d’or des banques centrales a poursuivi son ralentissement : 76,3 tonnes furent ajoutées aux réserves. Les banques centrales ont affiché une baisse d’appétit pour le métal jaune. La Chine a notamment mis en pause son programme d’achats durant le T1 en raison des pressions persistantes sur ses réserves de devises. Une fois de plus, les ventes d’or des banques centrales furent éparses.

Production d’or au T1 2017 : en forte baisse

L’offre d’or s’est contractée fortement au T1 : à 1032 tonnes, elle est en baisse de 12 % par rapport au même trimestre de 2016. La baisse des activités de recyclage explique grandement cette baisse, alors que la production minière n’a baissé que de façon marginale (de 767,8 t en 2016 à 764 t en 2017).