Le Silver Institute anticipe des prix plus élevés pour l’argent métal en 2020

0
6226
pièces d'argent

Le Silver Institute pense que les environnements macro-économique et géopolitique resteront largement en faveur des métaux précieux. Cela devrait encourager les investisseurs à être globalement des acheteurs nets, ce qui pousserait le cours de l’argent à la hausse. De plus, nous assistons à une croissance durable des achats d’argent physique à des fins d’investissement. Les besoins du secteur industriel devraient également engendrer une hausse de la demande pour le métal.

Cela dit, il y aura également des périodes difficiles, comme la crise sanitaire que la Chine traverse en ce moment, et qui pourrait frapper de plein fouet son économie.

Demande d’argent

La croissance de la demande industrielle d’argent (qui représenta un peu plus de 50 % de la demande totale en 2019) devrait reprendre en 2020 après deux années de baisse marginale. Si la faiblesse de l’économie, particulièrement en Chine, reste un obstacle à la demande industrielle, une répétition de la baisse des stocks de 2019 (en raison des guerres commerciales) est improbable. Le restockage devrait d’ailleurs fournir un coup de pouce additionnel à la demande. Nous anticipons une hausse de 3 % de la demande industrielle, ce qui est conforme à la croissance mondiale de 3,3 % prévue par le FMI pour 2020.

La demande des secteurs de l’électrique et de l’électronique devrait représenter le plus gros de cette hausse. Le secteur automobile devrait peser lourd dans la hausse de cette demande. Malgré les ventes de véhicules qui ralentissent, la demande pour l’argent devrait croître en raison de l’électrification des véhicules, et de leur sophistication toujours plus poussée. Le besoin d’argent pour les réseaux 5G et l’électronique intelligente devraient également alimenter cette demande.

En ce qui concerne le photovoltaïque, les perspectives sont plus floues. Les politiques publiques en faveur des énergies renouvelables pour combattre le changement climatique et la chute des prix des panneaux solaires devraient doper les installations. Cela dit, l’utilisation plus rationnelle de l’argent dans ces panneaux pourrait néanmoins faire baisser marginalement la consommation de ce métal par cette industrie. Cela dit, on restera tout de même proche des niveaux records du secteur.

En ce qui concerne les bijoux en argent, la demande devrait connaître une nouvelle croissance modeste en 2020. L’Inde reste le moteur de cette croissance, notamment grâce à la pénétration des bijoux en sterling 925. (…)

Les stocks d’argent des ETP devraient rester élevés en 2020. Les prises de profits sur ces produits devraient être limitées, même en cas de hausse du cours. Ces titres sont plutôt des investissements à long terme, ce qui est le reflet du poids des petits investisseurs sur ce marché. De plus, les incertitudes macro-économiques devraient encourager les valeurs refuges, ce qui devrait entraîner de nouvelles allocations aux ETP argent métal.

Les investissements dans l’argent physique, à savoir les pièces et les lingots, devraient connaître une 3e année de croissance consécutive (+ 7 % en 2020). Cette hausse devrait être la matérialisation de la reprise de ce marché dans les pays occidentaux, où l’optimisme et l’augmentation de la volatilité devraient encourager de nouvelles acquisitions.

Production d’argent

La production d’argent des mines devrait augmenter 2 % en 2020. Il s’agirait de la première augmentation annuelle depuis 5 ans. Cette croissance sera en partie due au démarrage de nouveaux projets, ainsi qu’à l’exploitation maximale de mines existantes.

L’offre fournie par le recyclage devrait connaître une 4e année consécutive de croissance, minime cependant. Il s’agit du reflet des capacités en expansion du marché de l’oxyde d’éthylène.

Cours de l’argent 2020

Le sentiment des investisseurs a connu une amélioration notable en 2019, ce qui a permis au cours de s’apprécier sur base annuelle pour la première fois depuis 4 ans (+ 4 %).

Les perspectives restent positives. Nous anticipons cette année une hausse de 13 % et une clôture à 18,4 dollars fin 2020, soit un plus haut de 6 ans. Cette hausse devrait être permise par l’appréciation de l’or, qui se propagera au métal gris alors que le métal jaune profite des incertitudes géopolitiques et macro-économiques.

Les inquiétudes concernant la croissance mondiale pourraient avoir des conséquences négatives sur la demande des métaux industriels, donc surtout de l’argent. Cependant, le poids des investisseurs institutionnels prenant la direction d’un marché relativement petit devrait être suffisant pour que l’argent surperforme l’or. Le ratio or-argent pourrait tomber à 75-80 au cours de l’année (nous sommes à 89).

Source