Les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur l’industrie minière

0
1022
Mine

Jusqu’en mi-mars 2020, les sociétés du secteur s’étaient plutôt faites très discrètes sur les risques potentiels de contraction de leurs activités. Les affaires ont semblé se poursuivre comme d’habitude avec quelques précautions sanitaires de bases supplémentaires seulement.

Buffalo Coal s’est par exemple limité à des mesures de sécurité et une hygiène accrues en Afrique du Sud sans arrêt des opérations. La première entreprise mondiale du secteur, le Canadien Barrick Gold, a commencé à mettre en place seulement début mars des procédures et des installations médicales d’urgence sur ces sites (l’entreprise est présente sur presque tous les continents) sans restriction supplémentaire de circulation. Avec l’aggravation de la situation, le communiqué du 20 mars annonçait que les plans d’urgence pour lutter contre la propagation du Covid-19 s’intensifiaient sur tous les sites et bureaux de l’entreprise à travers le monde. Depuis, tous les voyages d’affaires non essentiels ont été suspendus et les projets non essentiels ont également été réduits. Malgré tout, aucun problème n’a été constaté dans la chaîne d’approvisionnement et ses commandes passées et futures sont maintenues, en tout cas pour le moment. Les minières du monde commencent tout juste à mesurer la situation.

La compagnie junior Aurania Resources a retiré les employés du projet Lost Cities situé dans la province du sud-est de l’Équateur, Morona-Santiago. En effet, l’Équateur a déjà plus de 168 cas confirmés de Covid-19 à la mi-mars et le gouvernement a déclaré l’état d’urgence. Au Chili, Anglo-American a décidé de réduire les opérations de sa mine de cuivre Los Bronces. Le Pérou (deuxième producteur mondial d’argent) a récemment mis en œuvre des mesures d’isolement d’urgence de 15 jours. Sur place, Freeport McMoRan a placé la mine Cerro Verde en maintenance, Anglo American a annoncé qu’elle ralentirait la construction du projet de cuivre de Quellaveco pendant 15 jours et Newmont a déclaré qu’elle réduirait les opérations minières de sa mine d’or de Yanacocha. MMG a également déclaré que les opérations de sa mine de cuivre de Las Bambas avaient été temporairement réduites. Le 20 mars, la minière australienne Jervois Mining a suspendu ses activités en Ouganda sans date précise de reprise.

La situation est globalement similaire en Asie, Europe et Amérique du Nord.

La propagation du virus à d’autres grands producteurs de minéraux comme l’Australie pourrait entraîner des quarantaines et des fermetures supplémentaires. La minière Iamgold a déjà fermé son siège social de Toronto pendant une semaine suite au résultat positif du test Covid-19 de l’un de ses employés.

Les activités minières chinoises ont quant à elles repris dans le pays après un arrêt prolongé de nombreuses opérations en février. La minière canadienne d’argent, de plomb et de zinc, Silvercorp Metals, a tout de même réussi à intensifier ses opérations dans ses mines chinoises depuis la mi-février sans incident et en conformité avec les mesures gouvernementales mises en œuvre contre le coronavirus.

L’agence nationale de statistiques d’Afrique du Sud a publié mi-mars son rapport sur la production minière du pays, en augmentation de 7,5 % en janvier par rapport à la même période en 2019 (la plus forte hausse en glissement annuel depuis novembre 2017). Le ralentissement de l’économie chinoise impactera certainement les Sud-Africains, la Chine étant l’un des principaux consommateurs de leur production minière. D’ailleurs, selon la First National Bank d’Afrique du Sud, seul l’or pourrait connaître une hausse en 2020 face à la pandémie en raison de son statut de valeur refuge.

Au moment où je boucle cette revue, mardi 24 mars, les annonces tombent en masse : l’Association Nationale Péruvienne des Mines, du Pétrole et de l’Énergie (SNMPE) a annoncé que la plupart de ses 60 entreprises membres avaient évacué 75 % du personnel des sites miniers. Le gouvernement du Québec a ordonné à l’industrie minière de réduire au minimum ses opérations ; Hecla Mining et Iamgold suspendent leurs opérations respectivement à Casa Berardi et à Westwood. Le mineur canadien B2Gold a stoppé l’exploitation minière de Masbate aux Philippines, le gouvernement sud-africain a exigé la fermeture des mines durant 21 jours le temps du confinement de la population et OceanaGold a finalement annoncé une suspension de quatre semaines de l’exploitation aurifère de Waihi dans l’île du nord de la Nouvelle-Zélande.

Nous verrons la suite des conséquences du Covid-19 sur l’industrie minière dans la Revue Or & Argent d’Avril 2020.

Source : revue Or Argent de Géopolitique Profonde