Les États-Unis dépensent le double de leurs rentrées fiscales

0
916
dette

Imaginez que vous gagnez 2.000 € par mois et que vous en dépensez 4.000. Impossible ? Oui, quand on est un particulier. Mais quand on est l’émetteur de la monnaie de réserve mondiale, on peut se permettre ce genre de chose. En tout cas, durant un certain temps. C’est pourquoi l’avenir de l’or et de l’argent reste radieux sur le long terme.

Comme nous l’apprend cet article de ZeroHedge, les États-Unis enregistrent des déficits record. Depuis le début de l’année, les USA dépensent le double de ce qu’ils gagnent :

Déficits publics record aux États-Unis

Ceux qui suivent l’augmentation record récente de la dette publique américaine (passons les 100 trillions de dollars d’obligations hors comptabilité), qui a bondi de 3 trillions durant les 3 mois qui ont suivi les confinements pour atteindre un record de 26,547 billions récemment, savent que le déficit américain de cette année, ainsi que des suivantes, sera monstrueux.

Sans surprise, dans le dernier rapport publié par le Trésor sur le déficit, il a annoncé que les États-Unis ont à nouveau dépensé 63 milliards qu’ils n’ont pas en juillet. Il s’agit néanmoins d’une grosse « amélioration » par rapport aux 862 milliards dépensés à crédit en juin. Ce chiffre relativement bas est simplement la conséquence du 15 juillet, qui est une date butoir pour le paiement des impôts. Rassurez-vous, Washington a continué de dépenser sans compter durant ce mois.

D’après le Trésor, le gouvernement a dépensé 626,5 milliards de dollars en juillet. Il s’agit d’une augmentation de 68,8 % par rapport à juillet 2019. Ainsi que 43 % de moins par rapport au mois de juin record (1,1 billion de dépenses). (…)

Si on se base sur les 12 derniers mois, alors que nous sommes au 10e mois de l’année fiscale 2020, les États-Unis ont dépensé 5,631 billions pour des rentrées fiscales de 2,824 billions. Ce qui signifie que les États-Unis dépensent 2 fois plus d’argent qu’ils n’en gagnent.

Le déficit annuel actuel s’élève à 2,807 billions. L’année dernière, il ne fut « que de » 866,8 milliards. Malheureusement, en raison des hélicoptères monétaires, il est très peu probable que ces déficits publics qui explosent baisseront tant que le système monétaire ne sera réformé… à moins qu’il s’effondre sous son poids avant cela.