Les investisseurs occidentaux s’intéressent à nouveau à l’or

0
1850
or

Nous pensons que la prochaine phase du marché haussier de l’or sera portée par les acheteurs occidentaux. Nous avons discuté de ce sujet dans notre lettre du second trimestre 2019. Le dernier marché haussier de l’or, qui s’est étalé pendant presque 10 ans de la décennie précédente, a vu le prix de l’or être multiplié par presque 7. Ce marché fut dominé par l’Orient, principalement la Chine et l’Inde.

Durant la première partie du marché haussier des années 2000, qui a pris fin en 2008 lorsque l’or atteignit 1000 $ l’once, les participants occidentaux au marché ont plus vendu qu’acheté. Par exemple, les banques centrales occidentales ont seulement commencé à arrêter de vendre de l’or en 2008. À cette époque, les hedge funds et autres spéculateurs occidentaux étaient largement short durant la majeure partie du rally. De nombreux producteurs d’or occidentaux vendaient également leur or à l’avance au début du marché haussier.

Il fallut attendre 2009 pour que le plus grand partisan de cette stratégie, Barrick Corp, admette qu’il n’était plus en mesure, financièrement parlant, de maintenir une position short aussi importante. En septembre 2009, cette société annonça la fin de son programme de vente de la production future en encaissant une perte de 5,6 milliards de dollars.

Ce fut également après la crise financière de 2008 que l’on commença à relever de l’intérêt pour l’or de la part des investisseurs occidentaux. Quelques hedge funds de renom annoncèrent qu’ils achetaient de l’or, mais la plupart d’entre eux manquèrent le train. En 2009, la première phase du marché haussier de l’or n’avait que 3 années devant elle avant d’atteindre son pic. Lorsque le prix commença à corriger, les investisseurs occidentaux passèrent les 4 années suivantes à vendre tout l’or qu’ils avaient accumulé depuis 2008, soit presque 1 500 tonnes.

L’absence totale d’achats occidentaux, en conjonction avec les achats mesurés des Indiens et des Chinois qui estimaient que l’or est un actif bon marché méritant une accumulation à long terme, a engendré un long marché haussier caractérisé par peu de volatilité et peu d’activité spéculative. Contrairement au marché haussier de l’or des années 70, celui des années 2000 fut extrêmement mesuré et ordonné. La hausse de 250 $ à 1900 $ fut peu commentée par la presse financière.

Ceux qui ont la mémoire longue se rappelleront à quel point le marché haussier des années 70 fut différent. La dernière phase de celui-ci fut alimentée par les investisseurs occidentaux. Aussi bien l’or que l’argent connurent une activité spéculative très élevée, mise en exergue notamment par la tentative de cerner le marché de l’argent des frères Hunt. Rien qu’en 1979, le cours de l’or s’apprécia de 150 %, tandis que l’argent explosa de 230 %.

Les ETF, gage de l’appétit des investisseurs occidentaux pour l’or et l’argent

Sommes-nous en train d’assister au retour de l’intérêt occidental pour le marché de l’or ? Nous le pensons. Suivre l’accumulation d’or et d’argent par les ETF physiques est une bonne méthode pour mesurer cette tendance. Les 17 ETF que nous suivons ont accumulé de façon constante du métal pendant 2019. Selon nos calculs, ce fut 40 tonnes durant le premier trimestre, 59 durant le second et de 114 durant le 3e. Les accumulations se sont poursuivies durant le T4. Durant les 3 premières semaines d’octobre, elles se sont élevées à 35 tonnes. Pour l’intégralité de l’année 2019, les ETF or physique ont ajouté 350 tonnes d’or à leurs stocks pour un total de 2560 tonnes aujourd’hui, soit presque l’équivalent du record de 2012.

Ces accumulations se poursuivent également du côté des ETF argent physique. Durant le premier trimestre, les 9 ETF que nous suivons se sont débarrassés de 166 tonnes d’argent. Mais une période agressive d’achat a démarré à partir du T2. Durant celui-ci, ils ont acquis 470 tonnes, durant le T3 2 900 tonnes. Ces achats se sont poursuivis durant le dernier trimestre. (…) Durant les 8 dernières années, la quantité d’argent métal détenue par les ETF a fluctué entre 15 000 et 16 000 tonnes. Aujourd’hui, ce total s’élève à 19 500 tonnes, soit un record après presque 10 années de relative stabilité.

Dans notre lettre du second trimestre 2019, nous avions réitéré notre objectif de 12.000 $ pour l’or. Un objectif qui sera probablement atteint au cours d’une période de haute spéculation, probablement similaire à celle que nous avons connue il y a 40 ans. L’énorme quantité de monnaie créée par les banques centrales ainsi que les dettes accumulées durant ces 9 dernières années ont engendré de grosses distorsions, notamment en termes de spéculation sur les marchés obligataires mondiaux. Ceci est particulièrement visible avec l’adjudication récente de bons du Trésor allemands sur 30 ans à des taux négatifs. Toutes ces distorsions ont engendré l’environnement idéal pour le développement à venir du marché haussier des métaux précieux.

Les investisseurs occidentaux commencent à réaliser tout ceci, et placent leurs paris en conséquence. Le marché haussier de l’or est maintenant en marche.