Hier, les métaux précieux ont connu une journée relativement plus calme après la volatilité de ces derniers jours. Ils ont néanmoins clôturé en baisse, d’environ 5 $ pour l’or et 19 centimes pour l’argent. Depuis ce matin, ils ont presque effacé ces pertes. Au moment d’écrire ces lignes, l’or s’échange à 1781 $, l’argent à 25,91 $.

Ce mardi, Jerome Powell était en visite au Congrès. S’il a reconnu que la hausse actuelle de l’inflation est plus élevée qu’anticipé et pourrait durer plus longtemps que prévu, il a continué de rassurer tout le monde en répétant que c’est provisoire. Selon le président de la FED, il est « très, très peu probable » que nous connaissions une inflation similaire à celle des années 70, ce qui est comique, vu que nous aurions déjà des chiffres similaires si nous utilisions la méthodologie de l’époque pour la calculer (le CPI sur base du mode de calcul de 1980 est autour de 13 %, au lieu des 5 % officiels). Il a également indiqué qu’une inflation de 5 % ne serait pas acceptable.

Stewart Thomson : comment le prix de l’or va-t-il évoluer ?

Dans son dernier billet, Stewart Thomson prévient qu’à partir de maintenant, il est difficile de prédire si l’or va initier un mouvement haussier ou baissier.

Sur le graphique hebdomadaire, il relève que son oscillateur stochastique clé 14,5,5 vient de dessiner un signal baissier. Selon lui, « l’or n’a pas atteint un nouveau niveau de support important comme ce fut le cas à la fin du mois de novembre ou au début du mois de mars. Une figure de type tête et épaules inversée se dessine, mais elle est plutôt brouillonne vu le manque de symétrie entre les épaules droite et gauche.

L’inflation est clairement là, mais la première vague de hausse semble s’atténuer, et le soi-disant discours dur de la FED a provoqué la liquidation des positions des hedge funds sur le COMEX, ce qui a engendré une perte de confiance sur le marché.

Les Indiens sont prêts à monter au front sur le marché de l’or. Alors que le coronavirus s’estompe dans le pays, les acheteurs indiens vont se rendre à nouveau dans les bijouteries pour acheter de l’or… quand le timing sera parfait. Pour le moment, les Indiens achètent modestement. Les Occidentaux devraient les imiter.

En bref, il n’y a pas péril en la demeure pour l’or en ce moment. Les chances de le voir atteindre de 2.089 à 3.000 $ sont les mêmes que de le voir baisser à 1.450/1.566 $. C’est donc à vous de voir. Mais si vous voulez profiter des opportunités que j’avais présentées en novembre et en mars, il faudra vous montrer patient, comme le sont les investisseurs professionnels. »