L’or a atteint son plus bas de 2018, pourquoi ?

0
3904
lingots d'or pur

Tandis que le dollar grimpe, l’or baisse. La corrélation cruciale entre le billet vert et le métal jaune est de retour. Cela augure-t-il des retournements importants de tendance ?

Les taux d’intérêt réels font leur grand retour

L’une des grandes tendances qui a animé le marché de l’or durant les 4 premiers mois de 2018 fut la rupture de la corrélation traditionnellement négative entre les taux réels et le prix du métal précieux. Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous, cette corrélation est tombée. Le cours de l’or a même commencé à suivre les taux longs des rendements obligataires ajustés à l’inflation durant le premier trimestre de 2018.

taux réels et cours de l'or

Cependant, cette corrélation inverse s’est réinstallée récemment. C’est pourquoi nous avions averti nos lecteurs dans la dernière édition de notre bulletin d’information Market Overview : « Si cette relation ancienne devait se réinstaller, le prix de l’or pourrait baisser. » Nous expliquions que la faiblesse du dollar fournissait du carburant aux bulls, malgré la hausse des taux. Mais nous avertissions les investisseurs de la possibilité d’un rebond du billet vert, et donc par corollaire du retour de la corrélation inverse entre les taux d’intérêt réels américains et le cours de l’or. C’est exactement ce qui a eu lieu. Le dollar est parvenu à sortir de sa spirale négative si bien que cette corrélation s’est réinstallée. D’où la baisse de l’or depuis la mi-avril.

Comment le dollar va-t-il évoluer ?

La question est désormais de savoir comment les choses vont évoluer. Si la hausse du dollar se poursuit, l’or continuera d’être sous pression. Cependant, les investisseurs ne doivent pas être trompés par le regain de forme récent du dollar. Bien entendu, la hausse des taux et l’agressivité de la FED supportent la devise américaine. Il est indubitable que les écarts de rendement sont en faveur du dollar par rapport à l’euro, la devise unique étant la composante la plus importante du dollar index. Mais ce fut également le cas l’année dernière, ce qui n’a pas empêché le billet vert de baisser malgré le creusement de la divergence entre les taux américains et européens.

Vous devez comprendre que les politiques internationales et américaines opèrent en faveur d’un dollar plus faible. Les États-Unis, ou du moins le président Trump, souhaitent une devise moins forte. La FED est également en faveur d’un dollar faible afin de pouvoir atteindre son objectif d’inflation. Les politiques fiscales, étrangères et commerciales des États-Unis font planer bien des incertitudes, ce qui met la devise américaine sous pression. Et que dire de l’augmentation des déficits. Le récent retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien ainsi que les nouvelles sanctions augmentent ces incertitudes. Cela ne fait que renforcer les perspectives baissières du dollar et haussières de l’or. La politique imprévisible et maladroite de l’administration américaine détériore le statut de partenaire fiable des États-Unis, ce qui impacte la valeur leur devise.

Les conséquences pour l’or

Que cela signifie-t-il pour le marché de l’or ? La semaine dernière, le dollar a baissé après avoir atteint son pic de 2018. La hausse du billet vert pourrait perdre en traction. Même si le différentiel des taux supporte le dollar (un facteur important), d’autres considérations, comme le paysage politique, sont plutôt négatives. Ces forces contraires pourraient pousser le métal jaune à évoluer dans une bande de prix restreinte tant que les fondamentaux ou le sentiment des marchés ne changent pas radicalement.

Cependant, la faiblesse du rebond de l’or de la semaine dernière suggère que celui-ci a encore de la marge à la baisse. Les fondamentaux semblent négatifs à moyen terme, en tout cas moins positifs qu’il y a quelques semaines. Aujourd’hui, la correction des marchés actions ne s’est pas muée en crise, l’appétit pour le risque est de retour. Les craintes de guerre commerciale ont baissé, tandis que l’inflation reste maîtrisée. Si les taux continuent de grimper et que la corrélation avec l’or se réinstalle, le métal jaune pourrait traverser une période difficile. Suite au prochain numéro.

Article d’Arcadiusz Sieron, publié le 15 mai 2018 sur SafeHaven.com