L’or atteint un plus haut de 6 mois

0
819
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

L’or poursuit sur son élan de décembre en ce début d’année 2019. Comme l’indique cet article de CNBC, le métal jaune vient d’atteindre un plus haut de 6 mois en dollars alors que des chiffres économiques moroses ne font que renforcer le scénario d’une croissance en berne, voire d’une récession :

« Ce mercredi, l’or a grimpé jusqu’à atteindre un plus haut de 6 mois alors que la faiblesse de la production industrielle en Europe et en Asie a renforcé les craintes d’un ralentissement économique mondial. Ces facteurs ont pesé sur les marchés actions tout en renforçant l’attrait du métal précieux.

Le 2 janvier à 14 h 02 ET, l’or reculait à 1279,49 dollars après avoir atteint 1288,66 dollars, soit son plus haut depuis le 15 juin. Les contrats à terme sur l’or ont quant à eux clôturé à 1284,1 $ pour enregistrer une hausse de 2,8 dollars l’once.

« La baisse des marchés actions engendre une demande pour les valeurs refuges », a déclaré Jim Wyckoff, analyste senior chez Kitco Metals.

« Le cours de l’or a atteint un plus haut de 6 mois. Si on regarde à court terme, la tendance est à la hausse, ce qui engendre de l’intérêt sur base de critères purement techniques. Des liquidités spéculatives vont probablement arriver sur ce marché pour aider le métal à poursuivre sa hausse, malgré la progression du dollar. » Ce mercredi, le dollar index a grimpé par rapport à l’euro et à la livre sterling.

Les marchés actions mondiaux ont démarré l’année 2019 sur une note morose avec la publication de chiffres peu glorieux en Asie, dans la zone euro et aux États-Unis. Ce qui a poussé les investisseurs à se tourner vers les valeurs refuges que sont le yen, les obligations américaines et les métaux précieux.

L’activité industrielle dans la zone euro a à peine augmenté durant la fin de 2018 sur fond de ralentissement global. En Chine, l’activité industrielle s’est contractée en décembre. Il s’agit de la première contraction mensuelle depuis 19 mois.

En euros, le prix de l’or a bondi jusqu’à 1134,08 EUR l’once, son plus haut niveau depuis la mi-juin 2017. En livre sterling, le métal jaune a atteint son plus haut depuis septembre 2017 à 1022,8 livres l’once.

« L’optimisme est en train de s’effacer en zone euro, ce qui procure un bon vent favorable à l’or. Il s’agit de la poursuite de la tendance que nous avons pu observer durant la fin de l’année dernière », a déclaré Ross Norman, CEO de Sharps Pixley.

Le cours spot de l’or a grimpé d’environ 5 % le mois dernier pour enregistrer sa plus forte hausse mensuelle depuis janvier 2017. Certains investisseurs voient l’or franchir le seuil psychologique des 1300 $ à court terme.

Les marchés attendent désormais d’entendre le président de la FED à propos des perspectives de l’économie américaine et de ses intentions concernant les taux. Il a d’ailleurs programmé une réunion ce vendredi avec ses prédécesseurs Ben Bernanke et Janet Yellen.

Les investisseurs anticipent globalement la fin du cycle de relèvement des taux démarré il y a 3 ans, ce qui serait bénéfique pour les actifs dénués de rendement tels que l’or. Les chiffres concernant l’activité industrielle aux États-Unis, qui seront publiés jeudi, sont fortement attendus, ainsi que le chiffre de l’emploi de vendredi.