L’or a légèrement baissé lundi alors que les investisseurs sont devenus prudents à l’approche d’une réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale, qui a effacé le support que devrait fournir un dollar plus faible.

Le cours spot de l’or était en baisse de 0,2 % à 1.798,41 $ l’once à 13h56 EDT hier, tandis que les contrats à terme sur l’or américain ont clôturé en baisse de 0,1 % à 1.799,20 $. La Banque centrale américaine démarre aujourd’hui sa réunion politique monétaire de 2 jours.

Dans l’attente de la FED… comme toujours

« Le souci n’est pas nécessairement les premiers indices signalant une augmentation des taux, mais des éléments concernant la réduction du bilan de la FED. Cela pourrait être un élément déclencheur de l’augmentation des rendements obligataires », a déclaré Edward Meir, analyste chez ED&F Man Marchés des Capitaux.

Meir a cependant indiqué qu’il était peu probable que cela entraîne une baisse soutenue de l’or, notamment en raison du support au métal fourni par une Banque centrale européenne accommodante, une FED qui reste actuellement accommodante, de plans de relance qui restent significatifs et d’une inflation plus élevée. La BCE et la Fed ont toutes deux suggéré qu’elles maintiendraient une politique monétaire accommodante pendant un certain temps.

Cependant, Han Tan, analyste de marché chez Exinity Group, a annoncé que si le Comité de la FED, chargé de définir les politiques monétaires américaines, fournissait plus de détails sur ses plans de réduction de ses achats d’actifs, l’or pourrait tester les plus bas de juin de 1.750 $ à 1.770 $.

La baisse du métal jaune d’hier est intervenue malgré un dollar plus faible et une légère baisse des rendements des bons du Trésor américain de référence. Par contre, l’argent a augmenté de 0,2 % à 25,22 $ l’once.

« Vous devrez peut-être attendre un peu pour un mouvement significatif à la hausse de l’argent, a expliqué Phillip Streible, stratège en chef des marchés chez Blue Line Futures à Chicago. L’argent dépend beaucoup des infrastructures et le ralentissement en Chine pourrait avoir un impact sur les technologies qui requièrent de l’argent. »

Les inondations dans le centre de la Chine, en particulier dans la ville industrielle et de transport de Zhengzhou, ont suscité des inquiétudes quant aux dommages causés aux infrastructures de la région.

Source