L’or, les indices clés et Goldman (S. Thomson)

0
3721
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

Cela fait plusieurs années que je suggère que les investisseurs les plus fortunés du monde achètent des quantités énormes d’or physique à un rythme prenant de vitesse les traders des banques commerciales qui shortent le métal sur le COMEX. Voyez plutôt :

RT News a publié un magnifique graphique de Goldman Sachs qui tend à prouver que ma théorie est correcte à 100 % :

« La possibilité de voir l’or pousser jusqu’à 1800-1900 dollars devient plutôt réaliste », a écrit Jeff Currie, responsable de la recherche matières premières de Goldman Sachs le 11 janvier 2020.

À certains moments, les analystes de Goldman Sachs font clairement des déclarations destinées à tromper les investisseurs. Je ne pense pas que c’est le cas avec l’or, vu qu’en 2015, Jeff avait prédit le plus bas de l’or à 1050 $, ce qui s’est passé.

Sa prévision des 1600 $ s’est également matérialisée. Aujourd’hui, il pense que l’or pourrait tester son plus haut en se dirigeant vers la zone des 1800-1900 $. Est-ce que le contexte technique est en phase avec les prévisions de cet analyste très influent de Goldman Sachs ?

Je pense que oui. Et pour répondre intégralement à la question, voici le graphique hebdomadaire de l’or, que j’appelle « Michel-Ange ». L’or semble se préparer à se diriger presque en ligne droite vers mon objectif de 1800-2000 $.

Depuis le plus bas des 1167 $, la hausse de l’or a souri aussi bien à ceux qui aiment jouer les breakouts que ceux qui achètent les dips. Les retraits sont modestes, le sentiment devient négatif avec des reculs de 50 à 100 dollars l’once. C’est positif et de bon augure pour le futur.

Lorsque l’or atteindra la zone des 1800-2000 dollars, je m’attends à une réaction significative, une correction jusqu’à environ 1550 $. C’est après que l’on pourrait atteindre mon objectif des 3000 $ basé sur mon scénario de stagflation.

L’aventurisme américain financé par la dette

Le dernier épisode américain d’aventurisme financé par la dette a eu lieu. Bizarrement juste après que le gouvernement iranien ait annoncé la découverte d’un nouveau champ pétrolifère qui pourrait contenir des réserves 2 fois supérieures à celles de tous les puits de pétrole américains réunis.

Durant le dernier siècle, le pétrole et le charbon ont joué un rôle incroyable dans la hausse du niveau de vie des habitants de la planète, mais cette période est terminée. Il est temps d’avancer vers la prochaine révolution énergétique.

Au lieu d’utiliser de l’argent à crédit pour attaquer des millions de citoyens iraniens avec des sanctions punitives ou pour assassiner des dirigeants avec leurs drones, Trump devrait envisager d’offrir des récompenses aux inventeurs iraniens qui développeraient des technologies destinées à empêcher les oiseaux de se faire déchiqueter par les hélices des éoliennes.

Jusqu’à 1 milliard d’oiseaux sont chaque année les victimes des éoliennes, qui produisent l’énergie la plus propre du monde. Trump fut à l’avant-garde lorsqu’il s’agit de dénoncer cette horreur. Maintenant, il doit passer à l’étape supplémentaire, à savoir encourager les entreprises à régler le problème.

Les gouvernements adorent punir, ils détestent encourager. Le gouvernement américain gaspille de l’argent à crédit (et des vies) avec son militarisme qui a pour objectif de promouvoir et de protéger ce qui est désormais un secteur inefficient, en bout de course et sale. Certains des plus gros gestionnaires sont d’accord, ainsi que les banquiers centraux les plus puissants.

L’influent patron de BlackRock a rejoint Mark Carney dans le camp de ceux qui affirment qu’il est important (pour les investisseurs) de s’éloigner du pétrole pour se tourner vers les énergies propres. (…)

Pour en revenir à l’or

Voici le graphique à court terme de l’or. Mon scénario de base voit l’or zigzaguer pendant quelques semaines autour de la zone de support modeste des 1530-1550 $. Celle-ci se base par les plus hauts du rallye récent. Il y a tout de même une petite chance que nous assistions à une retraite jusqu’à 1490 $. Après quoi une hausse jusqu’à et au-delà 1613 $ est probable. C’est à ce moment-là que les ETF actions minières devraient partir fortement à la hausse.

Source