L’or profite du repli des marchés actions

0
830
lingotins d'or

Ce jeudi, les contrats à terme sur l’or ont atteint un plus haut d’une semaine en raison de la résurgence des cas de coronavirus aux États-Unis, ainsi que des perspectives économiques moroses de la FED.

Les commentaires de mercredi de Powell ont révélé « ses profondes incertitudes concernant la reprise de l’économie américaine. Il a déclaré qu’il s’attend à ce que les taux restent proches de zéro jusqu’en 2022 », a déclaré Jeff Klearman, gestionnaire de GraniteShares.

Les dernières projections et déclarations de politique de la FED indiquent qu’elle anticipe une contraction de 6,5 % pour la fin de l’année, et ce, sur une base annuelle. Le taux de chômage devrait être de 9,3 % en décembre 2020, soit bien au-dessus de son estimation à long terme de 4,1 %.

« Les commentaires de Powell ont poussé les marchés actions à la baisse, tout en faisant grimper le cours de l’or alors que les attentes des investisseurs concernant la croissance économique et la reprise sont déçues, a expliqué Klearman à MarketWatch. Le cours de l’or a également été soutenu par la promesse de la FED de poursuivre ses stimulations monétaires sans précédent tant que l’inflation n’est pas présente et que l’économie ne se redresse pas. »

« Si les commentaires de Powell se focalisaient sur les incertitudes concernant les conséquences du confinement, l’anxiété des investisseurs quant à une possible seconde vague a également contribué à l’appréciation de l’or et au repli des marchés actions », a-t-il ajouté.

Le nombre de cas de coronavirus a franchi la barre des 2 millions aux États-Unis. La maladie y a déjà fait plus de 112.000 victimes, selon la John Hopkins University.

« Avec un coût d’opportunité de l’or à zéro ou même positif, les taux réels significativement en dessous de zéro, des stimulations monétaires sans précédent aux États-Unis comme ailleurs ainsi que de grandes incertitudes concernant la croissance économique mondiale, le cours de l’or semble jouir d’un soutien important. Il y a très peu de raisons de penser que le métal jaune va partir à la baisse dans un avenir proche », a déclaré Klearman.

Les contrats à terme de l’or pour livraison en juillet ont clôturé à 1.739,8 dollars l’once. Il s’agit de la clôture la plus élevée pour le contrat futures le plus échangé depuis le 1er juin, d’après les chiffres de FactSet.

Selon Marios Hadjikyriacos, analyste investissement de XM, le gagnant des derniers développements sur les marchés est « l’or, qui s’échange de nouveau dans la partie supérieure de la bande dans laquelle il est confiné depuis des mois ».

Cela dit, les chiffres économiques publiés jeudi ne furent pas aussi mauvais qu’anticipé. Le nombre d’inscriptions au chômage a ralenti pour s’élever à 1,54 million au début du mois de juin, contre 1,9 million d’inscriptions selon les chiffres révisés de la fin du mois de mai, d’après les chiffres du US Labor Department.

Source