L’or progresse après le relèvement du taux directeur de la FED

0
1393
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

Les hausses des taux sont négatives pour l’or : cette affirmation de prime abord logique ne tient pas la route au vu des faits. Une nouvelle preuve nous en est donnée avec le dernier relèvement du taux directeur de la FED en date, qui a permis au métal jaune de s’apprécier (source) :

Mercredi dernier, l’or est parti à la hausse, effaçant ainsi une partie des baisses enregistrées durant les 4 sessions précédentes qui avaient propulsé le cours à un plus bas de presque 6 mois.

Suite au dernier relèvement du taux directeur américain par la FED, l’or est parti à la hausse tandis que le dollar faiblissait. Cette 3e hausse de l’année, qui était largement attendue par les marchés, a poussé le taux directeur américain dans la fourchette de 1,25-1,5 %. La Banque centrale américaine a également annoncé que son planning 2018 restait inchangé, avec 3 hausses des taux au programme.

La déclaration politique de la FED « a de nouveau donné à boire et à manger aux colombes et aux faucons, en notant notamment à quel point l’inflation reste durablement et confusément basse, mais que la croissance économique reste suffisante pour planifier de nouveaux relèvements de taux en 2018 », a écrit Brien Lundin, éditeur de la Gold Newsletter.

« Sans surprise, la réaction de l’or est positive… C’est ce à quoi je m’attendais vu que durant ces 2 dernières années, les relèvements de taux ont servi de rampe de lancement à des hausses de l’or », a-t-il ajouté. « Les velléités de normalisation des taux de la FED ont été entravées par la réalité économique. Cependant, au vu de l’histoire récente, il faudra peut-être quelques jours ou quelques mènes supplémentaires pour voir le métal jaune rebondir de façon plus vigoureuse. » (…)

Avant la FED, le marché des métaux précieux était sur la défensive. La dernière publication des chiffres d’inflation pour novembre a de nouveau été décevante. Ce déficit d’inflation met au défi la FED d’inverser ses politiques monétaires. (…) »