Le mythe du ratio or/argent

0
1372
lingots d'argent

Depuis le milieu des années 60, un ratio or/argent de 1 pour 16 est le Saint Graal des investisseurs dans le métal gris. Malheureusement, 50 années plus tard, cette quête n’est toujours pas couronnée de succès.

En fait, il y a des événements qui contredisent et qui élargissent le fossé entre les désirs et la réalité.

Avec le Mint Act de 1792, le gouvernement américain fixa arbitrairement un ratio or/argent de 1 pour 16. Avec l’once d’or fixé à 20,67 dollars, cela signifie qu’une once d’argent valait 1,29 dollar.

Avant 1792, les États-Unis ne battaient pas leur propre monnaie (voir notre article sur l’histoire monétaire des États-Unis). Cela changea avec la création de la Monnaie de Philadelphie, qui fut entérinée par le Mint Act de 1792.

Le prix officiel de l’argent et la valeur de marché du métal restèrent relativement proches jusqu’à la fin des années 1800.

En 1859, des prospecteurs découvrirent le filon de Comstock à Virginia City, dans le Nevada. Soit le filon d’argent le plus riche du monde.

En combinaison avec l’argent déjà en circulation, cette offre supplémentaire « inonda le marché » et poussa ainsi la valeur de l’argent bien en dessous de sa valeur officielle de 1,29 dollar l’once. Il s’agit d’un autre exemple classique d’inflation dans le sens le plus strict du terme, une dévaluation de la masse monétaire. L’argent contenu dans un dollar argent valait bien moins que le prix officiel de 1,29 dollar l’once.

Le Congrès réagit rapidement en ratifiant le Coinage Act de 1873, qui prononçait la fin de la production de toutes pièces en argent aux États-Unis. Cinq années plus tard, il faisait machine arrière avec la loi Bland-Allison, qui restaura le cours légal de l’argent et obligea le Trésor à en acheter de grandes quantités. Les producteurs d’argent, qui avaient accumulé d’énormes stocks, espérèrent que ce nouvel accord allait permettre de relancer l’emploi dans l’industrie minière.

Toute une série d’efforts législatifs annulant des lois précédentes ou renforçant l’obligation légale pour le Trésor d’acheter de l’argent métal eurent lieu afin de soutenir cette industrie.

Durant les 70 années qui suivirent, le gouvernement américain redoubla d’efforts pour contrôler le cours de l’argent. Il se proposa d’acheter le métal à des prix artificiellement élevés, ce qui surstimula la production du métal gris. C’était très plaisant pour l’électorat des États producteurs. Mais en cours de route, le gouvernement américain a accumulé un stock d’argent superflu de plus de 2 milliards d’onces.

Simultanément, le cours de l’argent poursuivait son déclin. En 1887, le cours annuel moyen du métal passa en dessous de la barre du dollar. En 1932, au pire de la Dépression, il atteignit le prix de 0,25 dollar l’once.

Durant ces événements, le ratio or/argent poursuivit sa marche en avant. Avant que l’argent atteigne son plus bas de la dépression de 0,25 dollar, le ratio or/argent avait déjà grimpé à 1/80 (20,67 dollars / 0,25). En 1940, le ratio atteignait un plus haut historique de 97 (34 $ / 0,35).

ratio or/argent

La valeur principale de l’argent en tant que matière première industrielle a émergé avec l’implication des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, si bien que le ratio or/argent démarra une baisse graduelle qui dura 27 ans pour atteindre un plus bas de 1/16 en 1968.

Après cela, et coïncidant avec l’émergence des marchés libres aussi bien pour l’or que pour l’argent, le ratio commença à repartir dans l’autre sens pour atteindre presque 1/100 en 1991. Ce n’est que pendant une période très brève de six mois, entre juillet 1979 et janvier 1980, que le ratio est passé de 32 à 16 mais pour ensuite repasser presque directement à 40 après cet épisode.

Les investisseurs dans l’argent, qui misent sur un ratio en baisse, espèrent ainsi voir l’argent surperformer l’or dans le futur. Le graphique ci-dessus indique pourtant le contraire. Pendant les 50 dernières années, le ratio s’est entêté à rester bien au-delà de ce niveau (1/16), et à suivre une tendance qui ne fait que s’en éloigner. (…)

L’or et l’argent sont deux choses différentes, ayant des fonctions et des utilisations indépendantes. L’or est la véritable monnaie. L’argent est une matière première dotée d’un rôle monétaire secondaire.

Le ratio or/argent d’il y a 150 ans était principalement le résultat d’une volonté politique d’apaisement, il s’agissait d’un nombre arbitraire. (…) Il n’existe aucune raison fondamentale qui justifie un ratio arbitraire or/argent.

Source