Or et argent : rien n’a fondamentalement changé, selon Keith Weiner

0
1336
or et argent

« Il ne s’agit pas de propagande… nous affirmons que rien n’a fondamentalement changé concernant l’or et l’argent car c’est la vérité, et qu’elle est souvent incomprise » – Keith Weiner

« Un mème qui est apparu dans la communauté Bitcoin semble gagner en popularité : Bitcoin et déflationniste. Autrement dit, le prix des choses en Bitcoin baisse. Par exemple, au printemps 2011, l’essence coûtait un Bitcoin le gallon. Aujourd’hui, le prix a chuté à Ƀ0.0001875. Le prix de l’essence a donc baissé de 99,98 %. Mais même les plus fervents partisans de Bitcoin n’y croient probablement pas.

Nous avons utilisé l’analogie de l’élastique qui servirait à mesurer un mètre en acier. Cela signifie que vous ne pouvez pas utiliser quelque chose qui a une longueur variable pour mesurer quelque chose qui a une longueur constante. (…)

Nous avons besoin d’un étalon de référence pour mesurer la valeur économique. Aujourd’hui, les Bitcoiners (souvent avec humour) affirment que leur cryptodevise est l’étalon approprié.

Mais bien sûr, les partisans de Bitcoin ne mentionnent pas l’implication bilantaire de tout ceci. Admettons qu’une entreprise est en bonne santé, son seul souci est qu’elle utilise Bitcoin en tant qu’unité de compte, de numéraire. Elle a investi 1 million de dollars en 2011 dans une usine, des stocks, etc. Vu que la comptabilité est tenue en Bitcoins, elle enregistre 1 million de Bitcoins (en admettant que sa valeur était de 1 dollar à l’époque).

En décembre 2017, la cryptodevise a explosé par rapport au dollar. Cela signifie que le dollar, mais aussi la valeur de l’usine a chuté lorsqu’elle est exprimée en Bitcoins. Dans cette devise, la valeur de l’usine est de 62,5 Bitcoins, soit une perte presque totale. Ce n’est bien entendu pas le cas, il s’agit simplement d’une distorsion engendrée par un mauvais choix de numéraire.

Supposons désormais que la société a emprunté 500.000 Ƀ sur 10 ans. Le prêt est toujours en cours, la mensualité est de 6000 Ƀ. Le coût du remboursement est passé de 6.000 à 96 millions de dollars. Il est évidemment impossible d’honorer cette dette, la société est donc en faillite. Il s’agit d’une perte réelle en raison d’un mauvais choix de devise d’emprunt. Cet exemple caricatural a pour objectif de démontrer que quel que soit le numéraire idéal, ce n’est pas Bitcoin.

La plupart des gens, et même des partisans de l’or, affirment que le dollar est le bon étalon. (…) Mais c’est faux, cela voudrait dire que le dollar est le mètre en acier et que l’or est un élastique. (…) Il n’empêche, en tant qu’étalon, le dollar est loin d’être aussi mauvais que Bitcoin, mais il altère aussi la réalité. (…)

Tout cela pour revenir au fait que ce n’est pas la valeur de l’or qui baisse, mais celle du dollar, car le billet vert est lui aussi un élastique, tandis que l’or est le mètre en acier. (…)

Cela devrait conforter les gens qui possèdent de l’or lorsque le dollar grimpe.

Source : traduction d’extraits de l’article de Keith Weiner, publié le 11 décembre 2017 sur Monetary Metals