Or : la hausse est-elle finie ? (S. Thomson)

0
3249
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

La hausse de l’or est-elle terminée ? Eh bien, depuis son début, à partir de la zone des 1170 $, les corrections n’ont pas duré bien longtemps. Après avoir grimpé jusqu’à la zone des 1566 $, le métal jaune a corrigé jusqu’à environ 1500 $. Une forte ligne de support est déjà entrée en jeu.

Les investisseurs doivent garder l’esprit ouvert. Il est possible que la zone des 1500 $ soit devenue un seuil de support plutôt que de résistance. Cela signifierait que l’or se prépare à grimper jusqu’à la zone des 1600-1700 dollars.

Entre 2011 et 2012, observez les plus bas qui se sont développés vers la zone des 1526 $. Ces plus bas pourraient désormais servir de zone de support après le repli de 1566 $. De plus, 1500 $ est un chiffre rond qui pourrait être perçu par les gestionnaires institutionnels comme un seuil de support.

Les achats en Inde en raison des festivals pourraient également influencer le cours. Cela fait des mois que les Indiens attendent une baisse décente du prix, la voici désormais. (…)

En ce qui concerne les enthousiastes de l’or qui aiment se positionner à long terme, je leur conseille d’acheter un peu de GDX maintenant, et davantage en cas de poursuite de la correction. On peut placer des ordres stop en dessous de 27,61 dollars. Si ce niveau devait ne pas tenir, le GDX pourrait baisser jusqu’à la zone des 26,04 dollars.

Cependant, l’objectif de la formation est les 50 $. Le plus gros risque de cette stratégie n’est pas une baisse du prix, mais de manquer la hausse majeure de la majorité des minières de qualité.

L’économie mondiale ne cesse de faiblir. De leur côté les politiciens ne font rien, si ce n’est dépenser, emprunter et supplier pour davantage de QE et de taux négatifs. Ils ne font que mettre de l’huile sur le feu. Les taux négatifs et les QE ne font qu’encourager les gouvernements à s’endetter davantage.

Enfin, la vice-présidente de Moody’s, Christina Padgett, a déclaré ce 9 septembre : « Durant le prochain renversement du cycle du crédit, la qualité généralement plus basse des crédits signifie que le taux de défaut sur les obligations spéculatives d’aujourd’hui pourrait excéder le pic de 14 % de la grande récession enregistré sur les émetteurs notés. » Ce qui est une information extraordinaire pour l’or !

Source