Or : le calme avant la tempête

0
1850
Perth Mint or

La FED est bien partie pour poursuivre son assouplissement quantitatif. Les taux américains pourraient devenir négatifs, selon E. B. Tucker, de Metalla Royalty.

Dans son nouveau livre Why Gold? Why Now?: The War Against Your Wealth and How to Win It (Pourquoi l’or, pourquoi maintenant : la guerre contre votre patrimoine, et comment la gagner), Tucker évoque la théorie monétaire moderne. Celle-ci affirme que les banques centrales peuvent augmenter la masse monétaire afin d’obtenir le plein-emploi, et sans créer d’inflation.

Selon lui, les banques centrales sont en train de faire appel à cette théorie, petit à petit. « Ces choses arrivent par séquences. Aujourd’hui, on en parle car nous y serons confrontés dans le futur. Cela n’aura pas lieu du jour au lendemain, cela se développera lorsque le gouvernement éprouvera véritablement des difficultés à se financer », a expliqué Tucker à Kitco.

Parmi les conséquences de la théorie monétaire moderne, il y aura les taux négatifs, ainsi que des cours de l’or plus élevés, selon lui. Tucker s’attend également à voir le prix de l’or battre son record de 1.900 $ d’ici la fin de l’année.

« Les gens n’ont pas l’habitude de se préparer. Ils prennent des assurances contre les catastrophes naturelles lorsque la tempête est passée. Et c’est à ce moment-là qu’une assurance est la plus chère », a-t-il declaré, en faisant allusion aux valeurs refuges.

En ce qui concerne les actifs risqués, l’optimisme continue de régner sur les marchés actions. Mais celui-ci est désormais excessif, selon Tucker.

« Posez la question au citoyen lambda, à vos amis. Ils pensent que l’on va pouvoir se remettre subitement à prendre l’avion, à partir en vacances, que la normalité va revenir et que tout ira bien. Ce n’est pas vrai, il y aura une période d’ajustement, a-t-il dit. Les actifs sont valorisés comme si la vie que nous vivions (avant la crise du coronavirus) allait reprendre. C’est comme ça que les marchés fonctionnent, ils réagissent aux événements passés récents. Nous devons pourtant regarder vers demain pour essayer d’anticiper. Vous avez donc l’opportunité de réorganiser vos positions avant la prochaine phase de ce marché. »

Parmi les signes d’irrationalité que l’on peut trouver, il y a des investisseurs qui continuent d’acheter des titres Hertz alors que la société s’est déclarée en faillite. Goldman Sachs a récemment revu ses objectifs à la hausse pour le S&P 500. La banque prévoit désormais une clôture à 3.000 points pour son scénario pessimiste.

Source