Or : UBS revoit encore à la hausse ses prévisions pour 2020

0
1529
or et argent

La banque suisse UBS, connue pour son conservatisme, vient de relever pour la seconde fois en 2 mois ses prévisions 2020 pour le cours de l’or.

Désormais, ses analystes affirment que le prix du métal jaune pourrait atteindre 1730 $ l’once l’année prochaine, soit 50 $ de plus que ses prévisions du mois d’août. Dans une note publiée durant ce mois, la banque avait écrit que l’or pour atteindre 1680 $ en 2020.

Si ce prix devait être atteint, cela correspondrait à une hausse de 17 % par rapport aux cours actuels de 1469 $.

Les arguments d’UBS pour une hausse de l’or

Du rapport d’UBS : « Un environnement de taux négatifs et de taux plus bas pour des échéances plus longues, le ralentissement de la croissance avec un risque penchant vers une détérioration de la situation et les nombreuses incertitudes qui planent renforcent les arguments en faveur d’une allocation stratégique à l’or. »

Ces prévisions optimistes ont été faites malgré un mois de septembre brutal pour le métal, qui a chuté après avoir atteint 1553 $ l’once. Selon UBS, les taux négatifs ne sont que l’un des arguments qui joueront en faveur de l’or. La banque suisse constate que le cours est plutôt stable, malgré la baisse marquée de septembre.

Elle relève également que les ETF, comme le GLD, ont accumulé du métal de façon constante. Par exemple, les stocks d’or du GLD sont passés de 890 tonnes à 923 tonnes entre le début du mois de septembre et vendredi dernier.

Une autre raison qui pousse UBS à être optimiste pour l’or est que la majorité de l’intérêt pour le métal ne vient pas des petits investisseurs. Ceux-ci ont la réputation d’acheter et de vendre au plus mauvais moment. Le fait qu’ils ne sont pas à l’achat est un signe positif pour ceux qui anticipent une hausse de l’or. En effet, le rapport affirme « que la participation a été largement limitée aux investisseurs institutionnels et au secteur officiel ». Le secteur officiel étant les banques centrales, notamment la Banque centrale de Russie. Le rapport estime également que la Chine pourrait être un autre facteur de support.

Et quels sont les risques ?

Il y a tout de même des risques, selon le rapport d’UBS. Le litige commercial entre les États-Unis et la Chine pourrait notamment être résolu, les taux pourraient grimper à nouveau ou nous pourrions connaître une embellie économique.

Source : Forbes