Paul Singer se prépare à voir « la situation déraper »

0
1041
tempête qui approche

Un hedge fund dirigé par une légende vivante de l’investissement s’attend à voir « la situation déraper ». Le milliardaire Paul Singer, à la tête d’Elliott Management Corporation et qui est parvenu à lever 5 milliards de dollars en moins de 24 heures au début du mois de mai 2017, affirme qu’il est en train d’augmenter ses réserves en cash qui pourront être ensuite déployées au prochain revers des marchés.

Cela fait un moment que le hedge fund tire la sonnette d’alarme. Mais dans sa dernière lettre à ses clients, il explique pourquoi il a décidé de se positionner davantage en liquide.

« Nous pensons qu’il s’agit d’un bon moment pour accumuler une quantité significative de munitions », a fait savoir Elliott dans sa dernière lettre trimestrielle que le Business Insider s’est procurée.

Elle précise :

« Vu le phénomène de ‘pensée collective’ et la détermination des décideurs à faire «tout ce qui est nécessaire» pour empêcher le prochain krach boursier, nous pensons que la lévitation magique à basse volatilité des actions et des obligations perdurera jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Ensuite, la situation dérapera (ne nous demandez pas quelle sera l’ampleur des dégâts…). Nous nous dirigeons vers un scénario regrettable, mais qui offrira des opportunités qui seront probablement à la fois extraordinaires et éphémères. La seule façon de tirer profit de ces opportunités consiste à avoir du capital prêt pour déploiement. »

Elliott a mis en exergue un chapitre de la dernière crise financière pour expliquer son choix de mettre de l’argent de côté en vue de saisir les opportunités d’investissement qui se présenteront. En 2008, le hedge fund a investi tous les fonds qui lui avaient été confiés par les investisseurs peu de temps après la faillite de Lehman, et avait même levé 800 millions de dollars supplémentaires. Le hedge fund aurait pu investir « jusqu’à 10 fois plus dans des actifs qui se révélèrent être des opportunités incroyables (et fugaces) ».

Au 1er avril, la société gérait environ 33 milliards de dollars, d’après la lettre.

Article du Business Insider, publié le 25 mai 2017