Pour 1,4 milliard de dollars d’or du Venezuela saisi par ses créanciers

0
980
or de la Buba

Citibank et Deutsche Bank ont pris le contrôle d’une partie de l’or du Venezuela, pour une valeur de 1,4 milliard de dollars. Le métal avait été déposé pour garantir des crédits. La confiscation a été effectuée en raison des sanctions américaines qui frappent la Banque centrale vénézuélienne, selon cinq sources.

Entre 2014 et 2016, la Banque centrale du Venezuela a utilisé une partie de ses réserves en or pour garantir des opérations financières passées avec des banques. Le but était d’obtenir des liquidités et de rembourser par la suite afin de ne pas perdre cet or.

Cinq sources proches du dossier ont déclaré à Reuters que la Banque centrale du Venezuela s’était accordée avec Citibank et Deutsche Bank sur le rachat de l’or en 2020 et 2021. Mais en raison des sanctions américaines qui frappent la Banque centrale du Venezuela depuis avril, les deux banques privées ont recouru à des articles du contrat afin de prendre possession des lingots.

Selon les deux banques, les sanctions débouchent sur un défaut technique. Cette disposition était prévue dans les conditions du swap, selon les sources.

Citibank a mis la main sur des lingots d’une valeur d’environ 400 millions de dollars, une somme qui devait être remboursée en 2020. Deutsche Bank a saisi pour 1 milliard de dollars d’or. Aussi bien les deux banques privées que l’institution vénézuélienne ont refusé de répondre aux questions de Reuters.

L’agence n’a pas été en mesure de consulter les contrats signés entre les parties. Il est donc impossible de dire si la Banque centrale vénézuélienne est susceptible d’engager des actions juridiques afin de récupérer son métal jaune.

Depuis 2017, la banque a récupéré quelques-uns des lingots qu’elle avait déposés en garantie de ses crédits. Elle a également vendu de l’or à la Turquie et à d’autres alliés afin d’obtenir les devises étrangères dont elle avait tant besoin. En 2018, la banque centrale avait versé 172 millions de dollars à Citibank afin de récupérer une partie de ses lingots.

En mars 2019, elle fut néanmoins dans l’incapacité de payer la tranche de 1,1 milliard de dollars du prêt de 1,6 milliard accordé par Citibank. Une autre tranche d’environ 400 milliards de dollars était due en 2020. Désormais, l’or a été confisqué.

Les deux banques peuvent désormais liquider l’or pour récupérer l’argent prêté. En cas de plus-value, elle devrait en principe être restituée au pays, selon les sources. Mais cela serait impossible en raison des sanctions.

C’est pourquoi le leader de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido, a approché les deux banques pour qu’elles transfèrent l’argent sur des comptes auxquels le gouvernement du président Maduro n’a pas accès, selon trois sources.