Pourquoi les nations du monde possèdent de l’or ?

0
1684
réserves d'or russes

L’or a beau être une relique barbare, toutes les banques centrales du monde ou presque en possèdent. Ronan Manly de BullionStar a cherché à savoir pourquoi. Il a donc contacté les 42 banques centrales les plus importantes du monde pour connaître leurs justifications. Tout le monde a répondu, constructivement ou pas… sauf les États-Unis. Voici une traduction de quelques passages de l’article :

Collectivement, le secteur des banques centrales affirme détenir les stocks d’or les plus importants du monde, à savoir 33 800 tonnes. (…) Sachez néanmoins que cet or n’appartient pas aux banques centrales, elles sont les dépositaires du métal de la nation.

Néanmoins, vu que les banques centrales n’ont pas pour l’habitude de divulguer les quantités d’or qu’elles prêtent, swappent ou utilisent en tant que garantie, la question est de savoir si le total est réellement de 33 800 tonnes. Il s’agit d’un débat ouvert, qui n’est cependant pas l’objet de cet article. Son objectif est de savoir pourquoi les banques centrales stockent ce métal. Voici les déclarations que nous avons collectées auprès de ces banques centrales, ainsi que de certaines institutions comme la BCE, le FMI et la BRI. Nous leur avons posé la question suivante :

« Étant donné que les banques centrales détiennent parmi leurs réserves de l’or, pouvez-vous expliquer les raisons pour lesquelles vous continuez à posséder de l’or parmi vos réserves ? »

Voici les réponses :

Allemagne

La Bundesbank insiste particulièrement sur la liquidité élevée de l’or, ainsi que son rôle important dans les crises financières et dans les situations d’urgence :

« L’or de la Bundesbank qui se trouve encore à l’étranger pourrait en particulier être utilisé en cas d’urgence. C’est pourquoi nous conserverons du métal à New York (les États-Unis possèdent la monnaie de réserve la plus importante du monde) et à Londres (le plus gros marché de l’or du monde) même après le processus de rapatriement.

En cas de crise, l’or pourrait être utilisé en guise de garantie ou être vendu à l’étranger sans devoir être expédié. De cette façon, la Bundesbank pourrait obtenir des liquidités dans une devise étrangère. Ce sont néanmoins des mesures de précaution, nous n’envisageons pas en ce moment un tel scénario.

L’or représente une réserve d’urgence qui peut également être utilisée dans les situations de crise, lorsque les devises sont sous pression. »

Autriche

« L’or est un pan essentiel de notre stratégie de prévention et de gestion des crises. Nous en possédons en guise de réserves de liquidités, mais aussi pour diversifier nos investissements. »

Suisse

« En tant que stratégie de diversification intéressant de nos réserves, une certaine proportion d’or est susceptible de nous aider à réduire le risque de notre bilan. La constitution fédérale suisse stipule également que la BNS est tenue de posséder une partie de ses réserves en or. »

Pologne

« L’or, en raison de ses attributs uniques, est un actif assez spécifique. Traditionnellement, il a toujours été une composante importante des réserves des banques centrales.

Les caractéristiques principales de l’or sont les raisons qui expliquent pourquoi les banques centrales possèdent de l’or, à savoir : l’absence de risque de crédit, son immunité par rapport aux politiques économiques de n’importe quelle nation, sa rareté ainsi que ses caractéristiques physiques telles que la durabilité.

De plus, l’or a toujours été considéré comme une valeur refuge. Il est donc particulièrement désirable en temps de crise, lorsque le prix des autres actifs baisse et que celui de l’or a tendance à grimper. »

Suède

« En bref, l’or est un actif financier qui, comme les devises, permet à la Riksbank de mener à bien ses tâches. L’or peut notamment être utilisé pour financer un soutien de la liquidité ou des interventions sur les marchés des changes.

La raison principale pour laquelle la Suède dispose toujours de réserves d’or est la suivante : le cours de l’or ne suit habituellement pas celui des devises de réserve. Ce qui signifie que la valeur globale de toutes les réserves est plus stable. »

Grèce

« Les 2 grandes raisons pour lesquelles les banques centrales, y compris la Banque centrale de Grèce, ont choisi de détenir de l’or parmi leurs réserves, sont :

  1. Son statut reconnu de valeur refuge lorsque les marchés sont mouvementés ;
  2. La possibilité d’obtenir immédiatement des liquidités en cas d’urgence. »

BCE

La BCE n’a pas vraiment répondu à la question, elle s’est contentée de fournir des références qui elles non plus ne fournissent pas de réponse. Cette stratégie de l’esquive de la part de cette institution n’est pas inconnue pour ceux qui suivent les conférences de presse de la Banque centrale européenne.

Espagne

La banque d’Espagne n’a pas souhaité s’épancher sur le sujet :

« Nous ne faisons pas de commentaires publics concernant la politique des réserves de la Banco de España. »

La plupart des autres institutions interrogées ont également botté en touche.

Conclusions

Selon leurs propres dires, les raisons pour lesquelles les banques centrales possèdent de l’or sont nombreuses, mais elles se basent toutes sur les mêmes thèmes :

  • Valeur refuge : elles ont souvent avancé pour explication la possibilité d’utiliser le métal jaune en cas de crise. La banque d’Angleterre a parlé de trésor de guerre, de l’actif ultime de réserve en temps de crise. Presque toutes les banques centrales ont donc qualifié l’or de valeur refuge ;
  • Actif liquide : elles furent également nombreuses à mentionner la liquidité élevée de l’or. Ce qui offre ainsi la possibilité d’obtenir des liquidités en devises étrangères, notamment dans le scénario d’une intervention sur les marchés des changes ;
  • Assurance : de nombreuses banques centrales ont évoqué le rôle de l’or en tant qu’assurance contre l’inflation. C’est pourquoi le cours de l’or est souvent observé en tant que jauge de la hausse des prix.
  • Caractéristiques uniques de l’or : les caractéristiques physiques uniques de l’or ont également été citées, comme sa rareté, son absence de risque de contrepartie ou de risque de crédit. Il s’agit d’un actif indépendant de tout gouvernement ;
  • Potentiel de rendement : quelques banques centrales ont également cité le potentiel de rendement de l’or via des opérations de prêt, de swap ou de collatéralisation ;
  • Actif de diversification : l’or est également considéré par de nombreuses banques centrales comme un élément intéressant de diversification.

En bref, il s’agit des mêmes raisons ou presque qui poussent les particuliers ou les fonds d’investissement à posséder de l’or.