Premier achat d’or depuis 1978 pour la Banque centrale égyptienne

0
611
Masque en or égyptien

La demande d’or des banques centrales a atteint un plus haut de 3 ans suite à la hausse de la demande de 8 % durant le premier semestre 2018, d’après le rapport publié en septembre par le World Gold Council concernant l’activité des banques centrales sur le marché de l’or.

Les statistiques compilées par l’organisme révèlent que durant le premier semestre 2018, le marché de l’or fut l’objet de la plus haute activité des banques centrales depuis 2015. Durant les 6 premiers mois de l’année, elles ont ajouté 193,3 tonnes d’or à leurs coffres, contre 170,6 tonnes durant le premier semestre 2017.

Les banques centrales des pays émergents sont largement responsables de cette tendance. La Russie, la Turquie et le Kazakhstan représentent 86 % des achats d’or des banques centrales durant la première moitié de 2018.

Un rapport du FMI a récemment révélé que l’Égypte a acheté de l’or pour la première fois depuis 1978. L’Inde, l’Indonésie, la Thaïlande et les Philippines ont également fait leur retour sur le marché de l’or du côté achat, après de longues années d’absence. Bloomberg a également relevé que la Banque de Mongolie a acheté 12,2 tonnes d’or depuis le début de l’année.

« Les autres devises de réserves continuent de faire face à des soucis significatifs : l’euro est en proie à des défis économiques et politiques à travers plusieurs États membres, le renminbi continue de faire l’objet de restrictions substantielles tandis que la livre sterling est toujours affectée par les incertitudes engendrées par le Brexit », a écrit le World Gold Council.

Le rapport affirme que l’or est un actif stratégique qui peut aider les banques centrales à atteindre des objectifs tactiques alors que le système monétaire international continue de s’éloigner graduellement d’un système centré sur le dollar vers un dispositif multipolaire.

« Le World Gold Council pense que la demande des banques centrales va continuer d’être importante alors que les besoins de diversification vont l’alimenter, ainsi que la transition qui aura lieu dans les années à venir vers un système de devise de réserves multipolaire », a écrit Brett Philbin dans un e-mail.

Source : Mining.com