Quel futur pour les marchés et la politique américaine avec Trump ?

1
1389
Donald Trump

Article de BlackRock, publié le 9 novembre 2016 :

Nous voyons déjà la victoire inattendue du candidat républicain Donald Trump amener des incertitudes à court terme sur les marchés et la politique américaine, tandis que nous rédigeons notre bulletin BlackRock sur les conséquences de l’élection américaine.

L’agenda de Trump est très flou, tout en se démarquant de la tradition du parti républicain en ce qui concerne le commerce, la sécurité et la sécurité sociale. Profitant de la grogne envers le statu quo de Washington, Trump est souvent apparu en guerre contre son propre parti. Il s’est également entouré de conseillers peu connus.

Trump a déclaré qu’il pourrait se retirer de certains accords commerciaux ou les renégocier. Il a notamment qualifié la Chine de « manipulateur de devise ». Cela laisse entrevoir le spectre de mesures protectionnistes et de représailles qui pourraient être prises par d’autres nations. De telles tensions, couplées à l’incertitude générale planant sur les buts de l’administration Trump, devraient initier une période d’aversion au risque, qui frapperait les actions et les obligations et intensifierait la recherche de valeurs refuge telles que l’or et le yen.

Les obligations américaines pourraient en bénéficier à court terme, mais les émissions à long terme pourraient être sous pression, si les marchés estiment que la politique de Trump creuse les déficits. (…)

Remous sur les marchés

En cas de remous sur les marchés, nous pensons que la Fed pourrait reporter à décembre la hausse des taux tant attendus, mais la suite est plus difficile à prédire. Selon nous, la baisse de fiscalité promise par Trump pourrait, dans un premier temps, doper la consommation pour ensuite rapidement mener à la détérioration du budget américain, ainsi qu’à une hausse des taux. De même, les velléités de déportation d’immigrants illégaux pourraient engendrer au fil du temps une pénurie de main-d’oeuvre et une hausse des salaires. Cela pourrait faire grimper l’inflation, avec pour conséquence l’accélération du rythme du relèvement des taux directeurs. En outre, le comité de la Fed pourrait changer significativement dans les 4 années à venir, étant donné les critiques de Trump envers sa politique actuelle.

On peut cependant voir un facteur équilibrant dans le fait que Trump dispose de marges de manœuvre réduites pour atteindre ses objectifs affichés. Même si les Républicains contrôlent désormais aussi bien la Chambre des Représentants que le Sénat, Trump pourrait être contraint de trouver des compromis avec les grands noms du parti. On pourrait même assister à un blocage de l’agenda législatif. La réforme du code d’imposition des sociétés et les dépenses dans l’infrastructure semblent avoir un soutien limité, aussi bien dans son camp que dans celui des Démocrates. Toute politique d’investissements dans l’infrastructure serait mise en place avec un certain délai, mais devrait en revanche, selon nous, doper la croissance dans un environnement de taux bas. (…) »

1 Commentaire

  1. Inattendue ? Par les ânes !
    Quant aux amateurs de MP, eh bien, les bourses ont tenu en Octobre et Novembre. Les cours des MP sont médiocres. Personnellement, je suis fait comme un rat…

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here