Ruée vers l’or: ce minerai acheté à un rythme record dans le monde

0
438
réserves d'or russes

Les banques centrales du monde entier augmentent leurs réserves d’or à un rythme incroyable: au cours des trois derniers mois, ils ont acheté pour 5,82 milliards de dollars de ce précieux minerai, soit environ un quart de plus que l’année précédente. La Banque de Russie et la Banque centrale turque ont battu un record en termes d’achat d’or.

Selon les données fournies par le World Gold Council (WGC), les banques centrales ont acheté 148 tonnes d’or au troisième trimestre de cette année, soit 22% de plus que la même période de l’année dernière. La Banque de Russie est en tête des achats, avec 92,2 tonnes. Selon les statistiques de l’établissement, il s’agissait de la plus grande acquisition sur une telle période.

Compte tenu des 106 tonnes que le pays a achetées au premier trimestre de l’année, les réserves d’or de la Russie dépassent maintenant les 2.036 tonnes, d’une valeur d’environ 78 milliards de dollars. La Russie entre ainsi dans le top 5 des pays qui détiennent les plus grands stocks d’or, dépassés seulement par les États-Unis, dont la réserve représente 8.133,5 tonnes, l’Allemagne avec 3.369,7 tonnes, l’Italie (2.451,8) et la France (2.436 tonnes).
Selon les chiffres figurant dans le rapport du WGC, au troisième trimestre de 2018, les banques centrales mondiales ont acheté une quantité d’or record sur une période de quatre ans. Au cours des trois derniers mois, 148,4 tonnes ont été achetées. Comme on peut facilement le constater, cela représente 22% de plus qu’à la même période de l’année dernière (121,8 tonnes, la dynamique est tout simplement colossale) et son maximum depuis 2015. Outre la Russie, la Turquie, le Kazakhstan, l’Inde et la Pologne en achètent très activement également. La Hongrie a signalé une augmentation de ses réserves d’or de dix fois au cours du dernier trimestre (passant de 3,1 à 31,5 tonnes).
Si la Russie poursuit ses achats au même rythme, elle dépassera la France d’ici 2020. Les tendances actuelles d’achat d’or sont généralement assez claires: l’imprévisibilité de la politique économique américaine moderne est évidente, ce qui pourrait provoquer une crise financière. Par conséquent, la Russie a commencé à accroître ses réserves d’or en 2014, après l’introduction des premières sanctions américaines et européennes. Et en juillet 2018, la Banque de Russie a vendu la quasi-totalité de ses obligations américaines, ce qui a réduit leurs investissements à un minimum depuis 11 ans. Selon le Trésor américain, en mars dernier, la Russie détenait 96 milliards de dollars américains en titres américains. En été, il ne restait que 14,9 milliards, soit près de 12 fois moins qu’en 2010.
Dans le même temps, la Turquie et la Chine ont récemment revendiqué le statut d’acheteurs d’or les plus actifs, des pays qui ont depuis récemment des relations tendues avec les États-Unis. Ils sont également devenus d’importants vendeurs de titres du Trésor américain au cours de l’année.
Source : Sputnik