Un coup d’État aux États-Unis ? Une révolution ?

0
2727
révolution USA

Pas besoin d’avoir faire Sciences Po pour voir que les États-Unis sont dans un état de décomposition avancé. Que va-t-il se passer quand les résultats de l’élection seront proclamés ? Quel que soit le gagnant, cela va chauffer. Les clivages sont tels que l’on voit mal comment la crise pourrait être désamorcée. Va-t-on connaître une seconde guerre civile ? Un coup d’État dans un pays plus habitué à les fomenter ? C’est évidemment impossible à dire et insensé à première vue… Mais on ne peut véritablement écarter aucun scénario. Dans cet article, Hugo Salinas Price explique comment l’armée pourrait prendre le pouvoir pour instaurer une dictature afin de remettre de l’ordre. Et réinstaurer le standard or pour réindustrialiser le pays :

« Je ne peux pas considérer les événements aux États-Unis comme des expressions spontanées de la colère et du mécontentement concernant les conditions sociales actuelles. Des événements de cette magnitude et d’une telle durée ne peuvent être, selon moi, des manifestations irréfléchies de mauvaise humeur populaire.

Il y a toujours des parties intéressées dans une révolution. Et ce qui se déroule aujourd’hui aux États-Unis, qui ressemble au début d’une révolution, est encouragé avec l’aide d’une puissance étrangère et ses représentants aux États-Unis.

La seconde révolution américaine pourrait transformer un pays mort économiquement, et en décomposition sociale, en une dictature militaire.

Le président américain Trump tente désespérément d’éteindre les étincelles de la révolution avec des méthodes qui ne font que l’encourager : en distribuant de l’argent à tour de bras. Mais cet argent mis dans les mains d’une population ignare ne fait que de lui permettre de remettre en question le statu quo. Une bonne partie des fonds d’urgence qui sont fournis aux Américains passablement excités sert probablement à l’achat d’alcool, d’armes et de drogue.

Le système démocratique américain, qui repose sur un gouvernement formé par l’un des 2 partis politiques approuvés, arrive à son terme. Ces 2 entités se sont reposées sur la distribution d’argent et de contrats afin de pacifier sa population. Jusqu’à ce que cette politique ne puisse être conduite pour maintenir la paix sociale, vu que le pays est en faillite.

Lorsque le président Nixon a annulé la convertibilité du dollar en or en août 1971, il ne réalisa pas les conséquences de ses actions. Cela allait entraîner la désindustrialisation du pays. On parlait alors d’écologisation de l’Amérique. Les États-Unis n’avaient plus besoin d’industrie vu qu’ils pouvaient acheter tout ce dont ils avaient besoin avec des dollars, acceptés universellement par ses fournisseurs étrangers. L’abandon de l’or a vraiment signifié la désindustrialisation, mais personne ne l’a remarqué.

Les États-Unis s’apprêtent à vivre son Weimar. Soit le moment lorsqu’il sera nécessaire de créer toujours plus de monnaie, par trillions, afin de tenter de maintenir en vol l’avion USA alors que quasi tous ses moteurs sont à l’arrêt.

Il y a une composante financière aux États-Unis, comprenant parfaitement la situation, qui a décidé qu’une nouvelle structure politique est nécessaire. La composante financière restera en place, car elle est ce qu’elle est. Aucune élection n’altérera la destinée des États-Unis.

Inévitablement, les problèmes fondamentaux, qu’ils soient financiers ou sociaux, ne peuvent être résolus sans réindustrialisation du pays, dont l’or sera la monnaie.

Le président Eisenhower avait averti du danger posé par le pouvoir et l’influence du complexe militaro-industriel. Selon moi, en raison de cette crise économique et politique insoluble, l’armée américaine procédera à un certain moment à un coup d’État, avec la bénédiction de Wall Street, toujours demandeur de stabilité.

La mutation du gouvernement américain en dictature militaire, qui sera présentée en tant que mesure d’urgence temporaire, finira par devenir permanente. Il s’agira d’un événement traumatisant, qui est selon moi inévitable.

Voici comment les choses pourraient se dérouler selon moi : le gouvernement pourrait décréter que tous les citoyens américains de 18 à 60 ans doivent se présenter à leurs casernes locales afin :

  • De s’inscrire dans l’armée de réserve des États-Unis ;
  • De déclarer s’ils possèdent des armes ou pas.

Cela signifierait que l’utilisation d’armes sans l’approbation de l’armée pourrait être considérée comme une rébellion contre le gouvernement, et donc valoir la cour martiale.

Il n’y aurait plus de partis politiques aux États-Unis. Des personnalités de la finance, qui seraient membre du parti, s’occuperaient de la gestion de cet État militaire.

L’objectif premier ne serait pas l’économie, mais le contrôle social. La prospérité ne sera abordée que lorsque la situation est stable.

En ce qui concerne le futur du dollar, ce nouveau régime américain réutilisera l’or pour les paiements internationaux. Le dollar perdrait donc son influence dans le monde, un rôle pernicieux endossé depuis la désindustrialisation des États-Unis.

L’objection des États-Unis est la seule raison qui empêche le retour du standard or. Certains veulent préserver à tout prix le statut du dollar.

De telles actions de la part de cet État militaire américain seraient très négatives pour la Chine, qui possède d’énormes quantités de dollars. Les entreprises américaines dont les usines sont en Chine relocaliseraient, alors que les salaires locaux baissent.

Le dollar resterait la monnaie locale, mais les importations et les exportations seraient réglées en or. Le métal reçu en échange des exportations américaines serait remis au Trésor en échange de dollars.

La paix sociale deviendrait une caractéristique des États-Unis. Il ne faudra que quelques années pour que ce pays redevienne prospère. Mais dans un premier temps, la pauvreté rampante sera un défi à surmonter. Il faudra mobiliser toutes les capacités intellectuelles du pays pour refaire des États-Unis un pays manufacturier important et prospère. Tous les troubles, qu’ils soient raciaux ou autres, seront écrasés par des mesures sévères de la part du gouvernement militaire des États-Unis.

Voici ce qui pourrait être le futur des États-Unis. La lumière après les ténèbres, en quelque sorte. »