Un faux lingotin découvert parmi les produits certifiés de la Royal Canadian Mint

0
1492
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

Les lingotins scellés avec certificat émis par les grandes monnaies font partie des produits en or préférés des particuliers en raison de leur haut degré de sécurité, qui les rassure. Outre-Atlantique, on se pose néanmoins des questions concernant les lingotins de la Monnaie Royale Canadienne. Si cette marque n’est pas beaucoup commercialisée en Europe (des noms comme Valcambi, Degussa ou la Perth Mint sont plus courants), il est tout de même bon de savoir qu’il y aurait apparemment de faux lingotins qui circulent (un cas est avéré), pourtant certifiés par la RCM.

C’est CBC News qui relaie l’information via cet article :

« La Monnaie Royale Canadienne est en train de mener une enquête pour savoir comment un lingotin scellé  »d’or pur », avec les sceaux officiels de la monnaie, pourrait être en fait un faux.

Le lingotin d’une once d’or, censé être pur à 99,99 %, a été acheté par un bijoutier d’Ottawa le 18 octobre dans une agence de la Royal Bank of Canada. Pourtant, des tests du lingotin ont montré qu’il pourrait ne pas contenir d’or.

Alors que ni la monnaie, ni la banque n’acceptait de reprendre le lingotin, le bijoutier Samuel Tang a contacté CBC News.

 »Qui va s’assurer que celles lingotins sont authentiques », questionne Tang.  »Je crains qu’il y ait d’autres lingotins de ce type dans la nature, sans que personne s’en doute. »

La Monnaie Royale Canadienne a désormais accepté de reprendre le lingotin tout en remboursant le bijoutier. Il va faire l’objet de tests complémentaires. Elle a déjà déclaré dans un communiqué qu’elle est sur le point de tester le lingotin,  »même si son apparence et l’emballage suggèrent déjà qu’il ne s’agit pas d’un produit véritable ».

faux lingotin d'or rcm

Selon William Rentz, professeur de l’université d’Ottawa et spécialiste des investissements, cette nouvelle est inquiétante.  »Un faux-monnayeur ne se contente pas d’imprimer un seul faux billet, il en produit beaucoup. Je crains donc que ce ne soit que la partie visible de l’iceberg. »

Comment se sont-ils rendu compte que le lingotin est un faux ?

Le mystère a démarré le 18 octobre, lorsque Tang a acheté ce qu’il croyait être un lingotin d’or d’une pureté de 99,9 % dans une agence de la RDC, située juste en face de sa bijouterie, Joy Creations.

Il a ensuite donné le petit paquet, de la taille d’une carte de crédit, à son orfèvre, Dennis Barnard, qui a alors essayé de passer le lingotin dans son laminoir de bijoutier.

 »J’ai pensé que l’âge commençait vraiment à me diminuer, car j’avais vraiment du mal à le laminer », a déclaré Barnard.

Quelque chose cloche

Il a ensuite essayé de plier le lingotin. L’or pur est en principe facile à plier. Mais le lingot ne s’est pas laissé faire.  »C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que quelque chose clochait », a-t-il ajouté.

Barnard a ensuite testé lui-même lors avec un test à l’acide. (…) Le lingotin de la monnaie canadienne n’a pas passé le test de pureté de 18 carats (l’or pur est censé être du 24 carats). Plus tard, un marchand d’or réalisera le même test pour de l’or 18 carats : ce fut également un échec.  »Cela pourrait être énorme. Il se pourrait bien que quelques acheteurs se soient fait avoir. »

Le verdict du marchand d’or est sans appel :  »Ce lingot ne vaut rien. » La question à 1 million de dollars est de savoir comment il a atterri dans cet emballage.

Chez Joy Creations, l’orfèvre Barnard ne se tracasse pas pour les bijoutiers. Avec son patron, ils se font plutôt du souci pour les particuliers qui achètent de l’or et qui ne touchent jamais au contenu de l’emballage. (…)

Vérification des vidéos de sécurité

Le Pr Rentz affirme que la monnaie canadienne a tout intérêt à élucider ce mystère, car cette affaire pourrait miner la confiance des futurs acheteurs. (…)

D’après le manager de l’agence où le lingotin a été acheté, la Monnaie Royale Canadienne serait en train de visionner les images des vidéos de surveillance afin d’identifier une éventuelle manipulation, d’après les dires d’un convoyeur. Si l’échange devait avoir été commis sur le site de production, ce ne serait pas la première fois.

En novembre dernier, un salarié de 35 ans fut reconnu coupable d’avoir volé pour 190 000 dollars de rondelles d’or sur plusieurs mois en les dissimulant dans son rectum. »

Et, ironie du sort, l’article se conclut en affirmant que la fonction de ce salarié était de… purifier l’or. En conclusion, pas besoin de paniquer à propos des lingotins avec certificat des autres monnaies. Les plus anxieux pourront toujours se retrancher sur les pièces d’or, beaucoup plus difficiles à contrefaire. En revanche, si vous avez dans votre trésor de guerre des lingotins estampillés RBC, un petit test du métal ne serait pas une mauvaise idée.