Vers un défaut partiel ou total sur la dette américaine détenue par la Chine ?

0
1728
Conflit Chine USA

Comme si la situation actuelle ne présentait pas déjà suffisamment de risques sur le front économique, voici que des tensions géopolitiques émergent pour ne rien arranger. La Chine a été récemment critiquée, à raison, en ce qui concerne le partage d’informations concernant le coronavirus, notamment en janvier. Désormais, des voix s’élèvent pour exiger des réparations financières.

Des membres du Congrès américain, des politiciens et des officiels ont la Chine dans leur collimateur. Certains veulent que Pékin paye la facture du coronavirus. Cette pandémie a fait 26 millions de chômeurs aux États-Unis et coûté des trillions de dollars. La colère monte dans les milieux politiques, particulièrement au parti républicain. Des propositions sont faites afin de poursuivre la Chine devant les tribunaux américains, de mettre en place des sanctions sur les décideurs chinois et, dans les cas les plus extrêmes, de faire défaut sur la dette que possède la Chine.

L’ancien ambassadeur américain aux Nations unies et gouverneur de Caroline-du-Sud, le sénateur Graham, souhaite que les États-Unis fassent défaut sur sa dette US d’un trillion de dollars détenue par la Chine. D’autres ont demandé une annulation partielle. Rien ne dit que les États-Unis opteront pour une solution aussi extrême, aux conséquences aussi incertaines que dangereuses. Ce qui est presque certain, en revanche, c’est que des mesures seront prises. La trêve qui était en vigueur depuis la signature de la phase 1 de l’accord commercial entre les États-Unis et la Chine est donc bel et bien terminée.

Trump est convaincu que la Chine veut saboter sa réélection

Dans une interview accordée à Reuters, le président Trump a expliqué ce mercredi que la gestion de la crise du coronavirus par la Chine est la preuve que Pékin « fera tout ce qui est nécessaire » pour qu’il perde l’élection présidentielle en novembre.

Durant l’interview accordée à Reuters dans le bureau ovale, Trump a eu des mots durs envers la Chine. Il a déclaré être en train d’examiner différentes options concernant Pékin. « Je peux faire beaucoup de choses », a-t-il déclaré.

Trump remet la pandémie mondiale sur le dos de la Chine. Elle a tué au moins 60 000 Américains et précipité l’économie en récession, ce qui mine ses chances de réélection.

Le président américain, souvent accusé d’avoir préparé trop tard les États-Unis à la propagation du coronavirus, estime que la Chine aurait dû être plus proactive dans le partage des informations.

Lorsqu’on lui a demandé s’il comptait utiliser les droits de douane ou même des défauts sur la dette US détenue par la Chine, le président s’est montré vague. « Il y a beaucoup de possibilités, nous essayons de comprendre ce qu’il s’est passé. »

« La Chine fera tout ce qu’elle peut pour me faire perdre cette course », a-t-il déclaré. Il pense que la Chine souhaite l’élection de son rival, Joe Biden, afin de faire baisser la pression sur le dossier du litige commercial et sur d’autres dossiers.

« Ils utilisent tout le temps les relations publiques pour se faire passer pour des innocents », a-t-il déclaré en évoquant les responsables chinois.