Chers lecteurs,

Quelle claque j’ai prise en écoutant le discours de Javier Milei au forum économique mondial de Davos.

Il a mis un grand coup de pied dans le paradigme du système économique actuel.

Il a tenté de démontrer (de belle manière à mon sens) que le capitalisme de libre entreprise était le seul outil pour mettre fin à la pauvreté dans le monde.

Et non l’interventionnisme de plus en plus présent des états.

Il est revenu sur le rôle de l’entrepreneur, le fonctionnement du marché, les causes de la prospérité et les tentations collectivistes néfastes.

De plus, il a étayé ses propos de données chiffrées et quantitatives irréfutables.

À commencer par l’Argentine.

En 1860, les Argentins adoptent leur constitution.

À partir de cette date, l’économie se développe fortement et c’est une époque de grande prospérité.

L’Argentine devient une des dix premières puissances mondiales, en termes de Revenu National Brut.

Puis le pays a suivi la voie du collectivisme et au cours des 100 dernières années, le pays est tombé au 140ème rang mondial.

Milei prône le Libertarianisme.

C’est le respect inconditionnel à la liberté d’entreprendre et à la propriété privée sans intervention de l’État concernant entre autres la concurrence et la réglementation commerciale.

On ne peut réussir qu’avec un business qui assure des produits de meilleure qualité au meilleur prix.

Il considère l’entrepreneur prospère comme un bienfaiteur social.

Le capitalisme de libre marché est supérieur en termes de production de richesses et de productivité qu’un état interventionniste.

Les détracteurs du capitalisme, souvent socialistes et radicaux socialistes et souvent pour des questions morales, l’accusent d’être injuste et mauvais, car il est individualiste.

Alors qu’ils encensent le collectivisme parce qu’il est altruiste et qu’il partage les richesses entre tous.

Milei prouve le contraire dans son discours.

Il reprend l’exemple de l’Argentine.

« Les ressources naturelles extraordinaires de l’Argentine, la qualification et l’éducation de la population ainsi que les réserves d’or de la Banque centrale n’ont aucune incidence sur la situation économique du pays si des mesures étatiques entravent la libre concurrence, les prix libres et la propriété privée »

Puis, il s’adresse directement aux entrepreneurs venus l’écouter

« C’est vous les véritables héros. L’État n’est pas la solution, c’est le problème »

Vous l’avez compris, Milei prône la liberté totale pour qu’un pays crée des richesses et diminue la pauvreté et les inégalités sociales.

Plus de liberté d’entreprendre et de droit de propriété et moins de règlementations et de blocages administratifs.

Vous vous en rendez compte sûrement :

Nos libertés fondent comme une peau de chagrin.

Nous sommes de plus en plus fliqués, surveillés et condamnés si nous ne voulons pas suivre la ligne économique de nos gouvernements successifs.

En revanche, eux, ils sont libres de pondre des lois invraisemblables car très peu d’entre eux ont risqué leur argent dans un business.

Le ras-le-bol actuel des agriculteurs français en est un parfait exemple.

À l’origine, tous les marchés sont sains car c’est l’offre et la demande volontaires qui font les marchés.

Aujourd’hui, ils sont truqués et manipulés par les réglementations politiques et les lobbyings.

Le marché des métaux précieux n’y échappe pas malheureusement.

Ce sera le sujet d’un prochain article.

En attendant, je vous mets le lien ci-dessous pour suivre le discours de Javier Milei qui est traduit en français grâce à l’intelligence artificielle.

Nombreux considèrent Milei comme fantasque. Je vous laisse faire votre avis.

J’écoute le discours de Javier Milei

« Vive la liberté, bordel ! » *

P.S : * C’est le slogan de Javier Milei

Si vous avez aimé le contenu de cet article, n’hésitez pas à le partager et à nous donner votre point de vue dans les commentaires ci-dessous.

Editorial
Auteur – Le blog Or Argent

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que l’auteur de Or Argent et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici