Tags Posts tagged with "Assouplissement quantitatif"

Assouplissement quantitatif

0

Comme attendu, Mario Draghi a annoncé un renforcement du QE européen. Les marchés s’attendaient à des mesures beaucoup plus énergétiques et ont mal réagi. Article de Bloomberg, publié le 3 décembre 2015 :

« La banque centrale européenne a dévoilé un paquet de mesures destinées à s’attaquer à l’inflation trop basse. Elle a baissé ses taux tout en augmentant son QE d’au moins 360 milliards d’euros. Ce qui n’a pas impressionné les investisseurs.

La BCE va prolonger son assouplissement quantitatif actuel de six mois jusqu’au mois de mars 2017 au rythme actuel d’achats mensuels de 60 milliards. L’éventail d’actifs acquis dans le cadre de ce programme sera également étendu à l’achat d’obligations locales et régionales, a déclaré Mario Draghi jeudi. Le Conseil des Gouverneurs avait peu avant de cela réduit son taux sur les dépôts de 10 points de base à -0,3 %.

L’annonce de ces injections monétaires coïncident avec un changement dans les politiques monétaires mondiales, la BCE passant à la vitesse supérieure alors que la Fed se prépare à démarrer son processus de normalisation (sic). Malgré tout les marchés financiers ont réagi avec scepticisme faisant grimper l’euro jusqu’à 2,6 % alors que les marchés les obligations ont baissé, signe que les mesures annoncées ont déçu.

« Les attentes étaient trop élevées tandis que Draghi a fait le minimum » a déclaré Marco Valli, chef économiste pour la zone euro chez UniCredit Milan. « Je pense que sa décision a été dictée par la pression des conservateurs mais aussi par une retenue de sa part afin de garder des munitions en cas de besoin. » (…)

Voilà au point où nous en sommes… 360 milliards de création monétaire supplémentaire, des taux toujours plus négatifs et malgré tout, le marché réagit mal. Un peu comme si on avait tendu à un héroïnomane en manque une bonne dose de méthadone. Jamais assez, toujours plus. Dans le cas de l’héroïnomane comme des banques centrales, l’issue est malheureusement déjà connue.

Michael Pento, notre Monsieur Treasuries, a développé dans sa dernière interview sur KWN les raisons qui lui font croire que l’assouplissement quantitatif de la Fed, au lieu d’être réduit, sera augmenté pour atteindre 100 milliards par mois d’ici quelques mois.

Pento Fed QE

Michael Pento : « la plupart des gens pensent que la Fed sera en mesure de mettre fin à son assouplissement quantitatif d’ici la fin de l’année, aux environs du début de l’automne. Ils sont également convaincus que les conséquences sur les taux d’intérêt seront limitées. Ils pensent également que cela ne provoquera pas de changement de masse monétaire, en gros qu’il n’y aura aucun impact sur l’économie. La probabilité d’assister à un tel scénario est très faible selon moi.

0

Ben-Bernanke-OrAlors que, cette fois, les marchés ne s’attendaient pas à l’annonce d’une diminution de l’assouplissement quantitatif de la Fed, la nouvelle a provoqué une baisse du cours de l’or, ce qui semble totalement absurde. Voici ce qu’en pense Grant Williams (interview KWN) :

Grant Williams : « Les gens doivent bien comprendre que le cours de l’or n’est qu’un chiffre. Depuis 2008, il a augmenté de 1000 $ par rapport à son pic. Je n’ai pas peur de dire qu’il va augmenter d’encore 1000 $ (note : prévision similaire à celle de Jim Sinclair, qui avait prédit en 2000 que l’or serait à 1650 $ l’once en 2011, et qui annonce l’or à 3200-3500 dollars d’ici 2016, et 50 000 dollars en 2020). L’or permet de protéger ses avoirs. Il est malmené depuis des années par le marché papier.

En Orient, les gens achètent de l’or depuis la nuit des temps. Il permet de protéger sa richesse. Ils continueront de le faire. Plus le cours baissera, plus ils en achèteront. Mais si le cours augmente, ils continueront d’en acheter. C’est ainsi qu’il faut définir l’or : un moyen sûr de protéger sa richesse, contre toute une série de catastrophes.

Aujourd’hui, il y a donc un fossé entre la vision de l’Orient et de l’Occident. En Inde, le patrimoine d’une famille se mesurant Nord, qui est transmis de génération en génération. Les Indiens ne vendent de l’or qu’en cas d’absolue nécessité, car c’est exactement son rôle : une sécurité en cas de coup dur. Ils n’iront pas revendre leur métal si le cours augmente subitement de 100 $.

En Occident, les gens qui raisonnent de la même façon représentent une infime minorité. Mais, au fur et à mesure que la confiance dans les monnaies papier va disparaître, de plus en plus de gens vont se tourner vers l’or. D’ailleurs, il faut noter que cette perte de confiance se fera extrêmement rapidement.

Pour l’instant, c’est l’euphorie à cause des marchés qui battent tous les records. Évidemment, on sait que cette euphorie est uniquement due à la politique de la Fed. Quand des gens intelligents comme Paul Singer et Spitznagel disent « je n’aime pas ces marchés,  je préfère m’en tenir éloigné », il vaut mieux les écouter, car ils savent de quoi ils parlent. Ils tradent avec succès depuis des décennies, or ils se font du souci. Les choses pourraient mal tourner très rapidement, car ces marchés sont en lévitation, sur base de volumes très faibles.

Je pense que l’on risque d’assister à une correction violente, et soudaine, dans les 6 mois qui viennent. Cela poussera la Fed à intervenir davantage. Ce qui signifie donc plus d’assouplissement quantitatif, car ils ne savent pas quoi faire d’autre, ce qui sera très positif pour l’or. »