Après le Danemark, le crédit hypothécaire à taux négatif débarque en Espagne

Après le Danemark, le crédit hypothécaire à taux négatif débarque en Espagne

0
euro

Rembourser moins d’argent que la somme empruntée ce qui semble être une absurdité sans nom est désormais une réalité dans 2 pays européens. Après le Danemark, c’est au tour de l’Espagne d’offrir de « l’argent gratuit » à certains emprunteurs grâce à la magie des taux d’intérêt négatifs et des taux variables.

C’était la banque danoise Nordea Credit qui avait ouvert le bal et comme le rapporte ZeroHedge, la banque espagnole Bankinter SA, la 7e du pays, paie à certains de ces emprunteurs des intérêts sur leur crédit hypothécaire en déduisant ces intérêts du principal dû.

L’article du média iconoclaste américain cite un papier du Wall Street Journal qui rapporte que certaines banques ont été poussées à modifier leurs programmes informatiques, à mettre à jour leurs clauses juridiques et leurs feuilles de calcul afin de prendre en compte les taux d’intérêt négatifs, preuve si besoin en était qu’il s’agit d’une anomalie économique pour ne pas dire une absurdité. Jugez-en plutôt, selon l’article du Wall Street Journal :

« Les banques définissent les taux d’intérêt de la plupart de leurs crédits sur la base d’indices de référence comme l’Euribor. Vu le déclin des taux, parfois au-dessous de zéro, certaines banques se sont retrouvées dans la situation paradoxale de devoir payer des intérêts à ceux qui leur ont emprunté de l’argent.

Les prêteurs dans l’espoir d’éviter de devoir payer les emprunteurs, se sont tournés vers les banques centrales pour conseil. Mais la réponse fournie est loin de les rassurer.

La banque centrale du Portugal a récemment décidé que les banques devraient payer des intérêts si l’Euribor, plus une petite marge, tombait sous 0. Cependant, elle a déclaré que les banques étaient libres de prévoir des « mesures de précaution » pour les crédits hypothécaires futurs. Plus de 90 % des 2,3 millions de crédits hypothécaires en cours au Portugal sont à taux variable et déterminés par l’Euribor.

En Espagne, un porte-parole de la banque centrale a déclaré que la question était en cours d’examen. (…) En Italie, on attend également des instructions car les contrats des prêts existants ne prennent pas en compte un taux de référence en territoire négatif. (…) »

De l’argent gratuit, voilà tout ce qu’ils ont trouvé pour maquiller la récession. La prochaine étape, le cours légal pour les billets de Monopoly ?