Egon von Greyerz : la chute du dollar a démarré

Egon von Greyerz : la chute du dollar a démarré

1
fin du dollar

http://scuderiamaranga.com/wp-content/emerald-queen-casino-promotions/ Emerald queen casino promotions

клотримазол свечи инструкция

historique des deficits commerciaux aux usa

Mais si ce n’était que cela… Le déficit budgétaire américain est encore pire. Les États-Unis n’ont plus dégagé de véritable excédent budgétaire depuis 1960. C’est absolument incroyable. La soi-disant économie la plus puissante de la planète emprunte ou crée de la monnaie depuis plus d’un demi-siècle afin de survivre. Une société ou un individu qui se comporterait de la sorte aurait connu la banqueroute depuis bien longtemps, personne n’aurait osé lui prêter un centime. Mais les États-Unis ont réussi à prolonger le statut de monnaie de réserve du dollar pour ainsi continuer à enregistrer déficit après déficit en recourant simplement à la création monétaire.

Comme vous le savez, je m’attends depuis un certain temps à la fin de l’état de grâce du dollar, qui devra finir par refléter l’état de faillite du gouvernement américain. Je pense que nous avons désormais atteint ce moment de vérité. La nation la plus endettée du monde ne peut continuer à financer cette fraude en empruntant sa prospérité au reste du monde. C’est pourquoi nous allons assister à un effondrement majeur du dollar à partir de maintenant. Il se poursuivra jusqu’à ce que le billet vert atteigne sa valeur intrinsèque : zéro.

Le problème est que la plupart des autres nations vivent également au-dessus de leurs moyens. Nous allons donc assister à une course vers le fond des devises. Des monnaies importantes, le dollar a de grandes chances de remporter cette course, mais bien d’autres pays mineurs sont en tête. Prenons l’Argentine par exemple : l’or a augmenté de 6000 % contre le peso depuis 1999. Dans un monde de dévaluation à tout-va, l’or est le seul étalon fiable vu qu’il s’agit de la seule monnaie à avoir survécu durant les 5000 dernières années.

Le dollar américain est toujours dans une tendance baissière à long terme par rapport aux autres devises. Prenons par exemple le franc suisse. Par rapport à la devise helvète, le dollar a perdu 77 % de sa valeur depuis 1970. Je pense que le billet vert va baisser de 50 % supplémentaires par rapport au franc suisse dans les années à venir. Ci-dessous, le graphique met à nu le soi-disant dollar tout-puissant :

dollar-vs-franc-suisse-70

La baisse du dollar aura des répercussions importantes

La baisse du dollar aura des répercussions importantes sur les marchés, surtout celui du crédit. Alors que les devises chutent, de nombreux pays mettront en place des mesures de contrôle des changes, y compris aux États-Unis. Je pense que cela arrivera dans 2 à 3 ans maximum. Pour les Américains, cela signifie être coincé avec une devise en chute libre. La prochaine étape serait l’obligation d’investir dans les obligations américaines afin de financer des déficits grandissants.

En décembre, j’avais dit que le relèvement des taux de la Fed était une erreur sérieuse et que cette décision serait rapidement inversée. Eh bien, Dudley, de la Fed de New York, a déclaré que les conditions s’étaient détériorées considérablement depuis décembre et qu’une nouvelle hausse du dollar aurait des conséquences significatives. Comme je me plais à le répéter, la Fed ne sait pas ce qu’elle fait. Elle est tel un dinosaure : si on lui mord la queue il lui faut des mois pour réagir.

usa-deficits-budgetaires-historique

Nous savions que le dollar était mûr pour une baisse imminente. Il semblerait que la déclaration de Dudley soit le catalyseur du renversement permanent de tendance du dollar. Le Dollar Index a déjà baissé de 3 % la semaine dernière, mais il ne s’agit évidemment que du début. Carney, de la Banque d’Angleterre, a également changé d’avis cette semaine en indiquant que les taux ne devraient pas remonter avant 2018. (…)

Alors que les devises et les marchés plongent, les métaux précieux ont repris leur marche vers l’avant vers de nouveaux sommets. L’or est en hausse de 10 % depuis le début de l’année, tous les marchés actions ont baissé par rapport à l’or. Le Dow, par exemple, est en baisse de 15 % par rapport à l’or depuis le début 2016. Les investisseurs disposent encore d’une excellente opportunité pour acheter de l’or physique, et un peu d’argent, à des prix que je ne verrai plus de mon vivant. Les alternatives sont mauvaises  si bien que le choix n’a jamais été aussi facile. »