La croissance américaine exagérée par un facteur 5 juste avant la réélection...

La croissance américaine exagérée par un facteur 5 juste avant la réélection d’Obama

0

On raille souvent la Chine pour la fiabilité de ses statistiques économiques mais qu’en est-il exactement du côté des pays développés ? Cet article de John Crudele en dit long sur ceux des États-Unis aussi fiables que les prévisions de croissance du FMI :

« Mon article d’aujourd’hui concerne le PIB (le produit intérieur brut) l’indicateur utilisé par Washington pour mesurer l’activité économique dans le pays. (…) Il s’agit d’un sujet qui peut être extrêmement distrayant, d’une certaine façon. Par exemple : savez-vous que quasi tous les économistes et les journalistes ne cessent d’avaler des couleuvres avec les écailles et tout le reste car ils continuent de croire en la fiabilité des statistiques du Département du Commerce.

Pourtant, ces chiffres ne le sont pas. En fin de semaine dernière, le Département a révisé à la baisse les chiffres du PIB de ces six dernières années tout en fournissant de nouvelles statistiques pour les trimestres récents qui seront révisées un jour ou l’autre.

Désolé, les couleuvres ne sont pas à mon menu. Cela fait un moment que j’affirme que les statistiques économiques produites par Washington ne sont ni fiables ni correctes et parfois de façon délibérée.

Mais que pense le Département de la situation économique actuelle ? Il affirme que la croissance annuelle enregistrée durant ces 6 dernières années a juste atteint 2 % alors que cette estimation était de 2,3 % précédemment.

Mais vous savez quoi ? Malgré tout, ces deux chiffres sont mauvais d’un point de vue historique mais au vu de cette nouvelle révision, la pire reprise économique de ces 70 dernières années est encore plus mauvaise.

Il est particulièrement intéressant de s’attarder sur la révision du T3 2012 (note : car oui, même au 21e siècle on révise les chiffres du PIB 3 ans plus tard, voire plus), ce que personne ne fait d’ailleurs. Rappelez-vous, en 2012 c’est l’année de la dernière élection présidentielle. L’annonce des chiffres du 3e trimestre eut lieu au plus fort de la campagne.

Quelques semaines avant les élections, le Département du Commerce affirmait que la croissance était de 2,5 %. Aujourd’hui, ce chiffre a été révisé à 0,5 %. Donc, alors que les Américains s’apprêtaient à voter, le Département a exagéré la croissance par un facteur 5. Ils se défendent en affirmant que l’erreur fut provoquée par un changement de méthodologie ainsi que par des ajustements saisonniers.

Au 4e trimestre 2012, la croissance fut de 0,1 % seulement. Les T3 et T4 signalaient donc que le pays se rapprochait dangereusement de la récession, un environnement peu propice à une réélection… Je n’affirme pas que quelqu’un a sciemment trafiqué les chiffres pour donner un coup de main au président Obama. Je dis juste que c’est très bizarre et même amusant. (…)

Le Département du Commerce affirme également que les États-Unis ont connu une croissance de 2,3 % durant le T2. Ce qui n’est pas terrible mais toujours mieux que les 0,6 % révisés du premier trimestre. Seul hic, cette croissance est mise quasi intégralement au crédit de la consommation. Alors que, comme les commerçants peuvent en attester, les consommateurs ne dépensent pas autant que Washington le pense.

En fait, un sondage récent a montré que 55 % des Américains pensent que la situation économique se détériore. Pas de quoi encourager à la dépense… On peut donc s’attendre raisonnablement à voir ce chiffre de croissance de 2,3 % être révisé dans un futur proche. Pas grave, les mangeurs de couleuvres ont pu festoyer sur cette bonne nouvelle temporaire. (…) »