Le fixing or de Londres bientôt réformé ?

Le fixing or de Londres bientôt réformé ?

0

Fixing-Londres

De James Titcomb

« Les banques pourraient se voir retirer la responsabilité exclusive de définir le prix de référence de l’or, alors que le secteur a proposé la mise en place de nouvelles règles.

Les autres acteurs du marché, comme les compagnies minières et les raffineurs, pourraient participer au fixing de Londres, qui est sous le contrôle des banques depuis plus d’un siècle, mais qui s’est retrouvé sous le feu des critiques après que certains aient affirmé que le système était sujet à la manipulation.

À l’occasion du sommet du World Gold Council qui s’est tenu lundi dernier, les régulateurs, les banques et les investisseurs se sont rassemblés afin de discuter d’alternatives pour le fixing, le prix de référence de l’or qui influence les échanges sur le marché du métal jaune.

Actuellement, le fix est défini 2 fois par jour par 4 banques, HSBC, Barclays, Scotiabank et Société Générale, qui se mettent d’accord sur un prix sur base des propositions des 4 participants.

Cependant, le processus s’est retrouvé sous le feu des projecteurs suite au scandale du LIBOR, une autre référence financière importante. La FCA a infligé une amende de 26 millions de livres cette année à  Barclays pour avoir manipulé le fixing ; la semaine dernière, des experts ont déclaré au parlement britannique que le marché de l’or pourrait être truqué.

Les politiciens membres du Treasury Select Committee ont demandé à la FCA d’enquêter sur la manipulation éventuelle du fixing (…). Natalie Dempster, du World Gold Council, a déclaré que les personnes impliquées dans les négociations de lundi se sont mises d’accord pour que d’autres entités participent au fixing de l’or.

« Ce que les gens veulent, c’est que d’autres entités s’impliquent, des utilisateurs directs de l’or comme des raffineurs ou des sociétés minières ». Le WGC a également proposé que la procédure soit supervisée par une entité neutre, et que le fixing soit déterminé sur base de transactions réelles, et non de chiffres (note : sortant d’on ne sait où) fournis par des banques.

Même s’il existe une envie de changement, il sera peut-être difficile d’encourager la participation de nouveaux acteurs, qui prennent le risque de se voir accuser un jour de manipulation. La participation au fixing ne débouche sur aucun avantage tangible. Deutsche Bank s’est d’ailleurs retirée du fixing de l’or cette année après que les bruits de manipulation de l’or soient devenus de plus en plus audibles. (…)

Depuis sa création en 1919, l’ajout de nouveaux participants au fixing de Londres serait sa plus grosse réforme. (…) »

Le Telegraph l’écrit noir sur blanc : participer au fixing n’offre aucune valeur ajoutée… si on empêche la manipulation du cours de l’or, sous-entendu. http://demofw.com/ims/grand-casino-helsinki-pukukoodi/ Grand casino helsinki pukukoodi Ce qui revient à dire que les banques qui y participent, ou qui y ont participé, devait forcément en retirer quelque chose…