Optima Banque (Belgique) fait faillite

Optima Banque (Belgique) fait faillite

0
site de la banque Optima

L’une des dernières victimes de la crise bancaire européenne se trouve en Belgique, il s’agit de la banque Optima, qui venait de célébrer son 25e anniversaire. Après une inspection de la Banque Nationale de Belgique, des « irrégularités ont été constatées dans la gestion d’Optima Banque ».

Après quoi la banque a affirmé renoncer à son statut d’établissement de crédit. La BNB a ensuite introduit une proposition de retrait de l’agrément bancaire d’Optima Banque, car depuis l’instauration du mécanisme de surveillance unique, les banques centrales nationales ayant perdu cette compétence au profit de la BCE. Ce qui signifie que les fonds des clients d’Optima ont été gelés dans l’attente de l’audit de la banque. Du communiqué officiel de la Banque Nationale de Belgique :

«Optima Banque a annoncé le 2 septembre 2014 qu’à partir de 2015, elle ne proposerait plus de comptes d’épargne et n’octroierait plus de prêts. Depuis lors, le total de bilan de la banque est passé de 769 millions d’euros à 140 millions d’euros, en raison notamment d’une diminution des dépôts de clients, dont le total est passé de 683 millions d’euros à 90 millions d’euros.

Dans le cadre d’une inspection récente par la BNB, une série d’irrégularités ont été constatées dans la gestion d’Optima Banque. Dans ce contexte, Optima Banque a informé l’autorité de contrôle qu’elle renonçait à son statut d’établissement de crédit et à ses ambitions de devenir une société de bourse. La BNB a dès lors introduit une proposition de retrait de l’agrément bancaire auprès de la Banque centrale européenne, désormais seule compétente pour le retrait d’agrément pour l’ensemble des établissements de crédit au sein de la zone euro depuis l’instauration du Mécanisme de surveillance unique.

L’actionnaire principal d’Optima Banque a fourni à Optima Banque des garanties afin de procéder à la liquidation ordonnée de ses activités bancaires.

La BNB a désigné un commissaire spécial qui assure sur place le suivi de la liquidation ordonnée des activités bancaires. Comme il existe par ailleurs des indices d’éventuelles infractions pénales, la BNB a transmis un dossier au parquet de Flandre orientale, division de Gand. Les constats effectués par la BNB ont également été transmis à la FSMA.

À la suite de l’écho donné dans les médias concernant la situation d’Optima Banque, et en vue d’assurer une égalité de traitement de l’ensemble des clients et créanciers, il a été décidé de procéder à un blocage du remboursement des dépôts de clients et des autres créances d’Optima Banque. Ce blocage restera en vigueur jusqu’à ce que les procédures requises soient entamées pour procéder à la liquidation définitive des activités bancaires.

La première préoccupation de la BNB à cet égard reste la protection des intérêts des créanciers d’Optima Banque et ce, en concertation avec le Ministre des Finances.

En conséquence du blocage des dépôts de clients, le dossier  a également été communiqué au Fonds de garantie pour les services financiers (anc. Fonds spécial de protection). Le Fonds de garantie procédera au remboursement des dépôts bloqués, dans les conditions prévues par la loi, à savoir pour un montant maximum de 100 000 euros par client. De plus amples informations à ce sujet peuvent être obtenues auprès du Fonds. »

Pourquoi la banque a-t-elle renoncé aux comptes d’épargne et à l’octroi de prêts ? Surprise… :

« En septembre 2014, le Comité de direction d’Optima initiait une transformation radicale, encore renforcée par la suite. En 2011, Optima avait repris l’ancienne Banque Ethias. Des prélèvements bancaires importants, les exigences de capital imposées par Bâle 3, les taux d’intérêt structurellement bas et une courbe des taux plate avaient poussé Optima à démanteler en 2014 ses activités bancaires traditionnelles (crédits et dépôts de particuliers). »

Profitez-en pour surfer sur le site d’Optima, ça vaut le détour. « Planifiez votre bonheur financier », peut-on lire dans le titre meta du site.  « Ne demandez pas des conseils, mais exigez un plan », sur la page d’accueil de la banque qui avait conclu un accord de partenariat avec le tennisman belge David Goffin il y a à peine 2 mois…

A côté de ces messages qui sonnent quelque peu faux désormais, se trouve également le communiqué d’Optima :

« Optima Banque se rallie pleinement à l’objectif de la Banque Nationale afin de traiter équitablement tous les clients et créanciers. L’entreprise a instauré un gel temporaire des remboursements aux clients jusqu’à l’établissement d’un relevé des créances et dettes d’Optima.

Optima collabore pleinement à la décision qui a été annoncé ce midi par la Banque Nationale. C’est pourquoi il a été procédé au blocage du remboursement des dépôts des clients et des autres dettes d’Optima Banque. Optima tient à traiter tous les clients de manière équitable.

Comme indiqué dans le communiqué de la Banque Nationale, le blocage sera en vigueur jusqu’à ce que les procédures nécessaires à la liquidation définitive des activités bancaires soient mises en œuvre.

Le futur démantèlement de ces activités bancaires, en ce compris le remboursement des dépôts, conformément à ce qui a déjà été communiqué et dans la mesure des besoins, sera garanti par l’actionnaire principal d’Optima Banque. »

Pour conclure, le site de la RTBF annonce ce matin que le dirigeant et actionnaire d’Optima Banque, Jeroen Piqueur (cela ne s’invente pas), a été placé lui-même sous administration judiciaire afin de s’assurer qu’il n’organise pas son insolvabilité. Une situation qui rappelle furieusement le sort de la défunte Kaupthing Belgique en 2008.