Tags Posts tagged with "Perspectives"

Perspectives

0
lingot d'or

Article de Warren Dick, publié le 12 octobre 2016 sur MineWeb.com :

À l’occasion d’un webcast organisé par Mining Indaba ce mercredi, les analystes et des gestionnaires participants ont partagé leurs perspectives positives concernant l’or.

John Mulligan du World Gold Council a déclaré que les investisseurs ont confiance en l’or à moyen terme, malgré les analystes qui prennent en compte la montée des taux. « Vous devez prendre en compte la vigueur des marchés fondamentaux en Inde et en Chine. Il y a également le marché des lingots et des pièces en Occident, soit en Europe et aux États-Unis, qui a connu une croissance impressionnante durant ces dernières années.

Mulligan met aussi en exergue que malgré la croissance impressionnante des ventes d’or en Chine, cela reste malgré tout un marché très jeune ainsi que fort intégré. Les perspectives de croissance y sont donc importantes.

historique de la demande d'or en Chine

Mulligan a déclaré que l’Inde est un marché très fragmenté, mais où il existe une affinité culturelle profonde pour l’or. « Le gouvernement Modi en a pris bonne note. Il existe donc en Inde des opportunités vu que le marché est en train d’essayer de se moderniser. »

Les facteurs intangibles qui soutiennent le cours de l’or se trouvent du côté du sentiment. Mulligan pense que la planète est entrée dans une nouvelle période de risque globalisé.

En termes d’actions minières, Richard Hatch, analyste métaux chez RBC Capital Markets, estime que dans le cycle actuel les investisseurs sont à la recherche de sociétés spécialisées dans l’or à la situation financière solide. Leur recherche a été facilitée par un rapport net dette/EBITDA en baisse du côté de nombreuses sociétés minières.

Hanre Rossouw d’Investec Asset Management partage cette perspective positive pour l’or : « Nous pensons que le facteur de l’offre sera plus important dans les cycles futurs qui ne l’a été jusqu’à présent tout simplement parce que la demande chinoise a englouti l’offre durant le dernier cycle. »

0
or physique

Article de CNBC, publié le 11 octobre 2016 :

« Les experts le disent : malgré la chute récente du cours de l’or, ce pourrait être le bon moment pour augmenter son exposition au métal précieux grâce à la demande asiatique.

Jusqu’à présent, le cours de l’or s’est bien comporté en 2016, allant jusqu’à atteindre un plus haut de 2 ans à 1366 $ l’once en juillet. Mais depuis, les prix ont baissé. Le cours de l’or a reculé de 6 % durant ces 2 dernières semaines pour clôturer à environ 1254 $ durant la session de lundi. Depuis le début de l’année, le cours de l’or a grimpé de 18 %.

Cependant, beaucoup estiment que cette correction pourrait être une bonne opportunité pour les investisseurs désireux de s’exposer au métal jaune. D’après les experts d’UBS, l’or s’échange au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours et la demande en hausse en provenance de Chine pourrait être bénéfique.

« Nous pensons que la récente correction du cours et le déclin substantiel des positions améliorent le rapport risque/récompense de l’or, ce qui permettra à ceux qui souhaitent s’exposer à long terme à l’or de construire des positions à partir d’ici. »

Les raisons principales de la glissade récente de l’or sont la vigueur grandissante du dollar ainsi que les taux en hausse des obligations américaines. Ces différents facteurs devraient doper le cours de l’or d’ici la fin de l’année.

« Alors que l’Inde, l’un des plus gros consommateurs d’or du monde, se rapproche de la saison des festivals, nous pensons que l’augmentation de la demande poussera les marchés à l’international, » a déclaré le CEO et fondateur de Sun Global Investments, Mihir Kapadia, dans un communiqué de presse.

« D’autres facteurs internationaux que nous prenons en compte incluent l’élection présidentielle américaine ainsi que les taux de la Fed, durant lesquelles l’or et le dollar peuvent grimper. »

D’autres restent pessimistes quant aux perspectives de l’or.

« À long terme, les prix suivent une tendance baissière reflétant le déclin de la demande de valeur refuge alors que les risques concernant le ralentissement de la croissance baissent lentement et que les pressions inflationnistes sont contenues.  À court terme, les prix fluctuent avec le dollar et les attentes en ce qui concerne le prochain relèvement du taux directeur américain s’amoindrissent », a averti dans une note Norbert Rücker, responsable de la recherche matières premières chez Julius Baer.

« Le manque d’achats de type recherche de la sécurité, le risque de prise de bénéfice sur les marchés à terme et les perspectives positives d’un dollar plus fort suggèrent que l’or restera sous pression, d’où le maintien de notre prudence. »

3
or

Interview de KWN de Pierre Lassonde (ancien dirigeant de Newmont Mining, du World Gold Council et CEO de Franco Nevada) du 8 novembre 2015 :

Eric King : « Pierre, ce long cycle baissier imbriqué dans cette tendance à long terme de hausse de l’or frustre de nombreux partisans du métal jaune. Ce mouvement baissier est plus long que la correction de milieu de cycle des années 70. Nous avons vu quelques investisseurs chevronnés, comme Frank Giustra, affirmer que le mouvement baissier était terminé pour se positionner pour une hausse, même si être un peu trop tôt n’est pas anormal lorsqu’on fait partie des meilleurs. Selon vous, que va-t-il se passer avec l’or ? »

Pierre Lassonde : « J’étais devenu plus optimiste en septembre, je pensais vraiment que nous avions atteint le plus bas. Je donnais un maximum de 5 % de chances de voir l’or passer en dessous du seuil des 1120-1130 $, et pourtant cela a eu lieu. C’est le cas parce que le marché estime que le dollar est toujours roi. Tant que le billet vert continue de s’apprécier par rapport aux autres devises, l’or sera en difficulté. Nous devrons donc assister à un renversement complet de tendance sur le marché des matières premières pour voir le dollar enfin baisser, mais ce n’est pas encore d’actualité.

La tendance finira par s’inverser

Cela finira-t-il par avoir lieu ? Absolument, et pour la bonne et simple raison que la hausse du dollar finira par handicaper tellement l’économie américaine que la Fed sera obligée de mettre un terme à sa marche en avant. Mais ce n’est pas pour aujourd’hui.

J’observe donc attentivement des marchés clés comme le pétrole, l’or, le cuivre ainsi que les autres matières premières. Tant que le dollar poursuit son appréciation, les partisans de l’or combattent un ennemi qu’ils ne peuvent vaincre à très court terme.

Il faut se rappeler que le marché baissier des années 70 fut très court. Il dura littéralement moins de 2 ans. Il fut très marqué, le cours de l’or chuta de 50 % en quelques mois. Tout s’est passé en moins de 24 mois. Mais l’or est ensuite revenu plus fort pour se venger.

Cette phase cyclique baissière est donc différente. Si vous observez le marché du cuivre, par exemple, n’oublions pas que le prix était de 0,62 $ la livre de la fin des années 80 jusqu’aux années 90. Lorsque j’ai pris la tête de Newmont Mining en 2001, le cuivre valait 0,65 $ la livre et le cours n’avait quasi pas bougé dans les 15 années précédentes. Ces phases baissières peuvent durer plus longtemps qu’une entreprise est solvable, il faut donc être très prudent.

Il y a cependant quelque chose qui est impossible d’estimer, à savoir les conséquences en termes d’inflation de toute cette création monétaire par les grandes banques centrales. La Fed a triplé la taille de son bilan, tout comme le Japon. Si on calcule la somme totale d’argent qui a été créée à travers le monde, c’est de l’ordre du domaine spatial car elle atteint la stratosphère.

Des opportunités dans le secteur minier

Certaines valorisations sont ridicules. Les investisseurs les mieux informés achètent les sociétés dotées de bons actifs et d’une bonne équipe de dirigeants alors que les petits investisseurs revendent leurs actions pour des cacahuètes. (…)

Une famille africaine très riche vient d’acheter 10 % des actions d’une société tellement les valorisations sont absurdes. (…) »

0
lingot et pièces d'or

Article de MineWeb.com publié le 23 septembre 2015 : 

« UBS a posé cette question dans une note récente, en répondant comme nous pouvions nous y attendre par un oui. En expliquant pourquoi, UBS pose quelques questions intéressantes, et particulièrement celle-ci : « les bears ne jouent-il pas trop la carte des taux ? »

UBS commence par définir le contexte du déclin de l’or, notant que « la perspective de voir la Fed normaliser sa politique fut le motif principal de la correction de l’or durant ces dernières années. » UBS estime cependant que le marché a été trop loin, punissant l’or bien avant la remontée attendue (et désormais reportée) des taux. Dans ce contexte, UBS voit l’émergence d’un nouvel ordre mondial en termes de taux, plus bas que par le passé, qui pourrait être bon pour l’or.

« L’éventualité que les marchés puissent surestimer les futurs taux suggère que le sentiment faible et les craintes concernant le cours de l’or ont été exagérés, » écrit l’analyste d’UBS. Pour la banque, il s’agit d’une opportunité pour acheter.

« Le positionnement a considérablement baissé durant ces dernières années pour devenir aujourd’hui très faible. Cela pourrait représenter une opportunité, surtout pour les investisseurs à long terme désireux de diversifier leur portefeuille, de rétablir des positions à des niveaux plus attractifs. »

Simultanément, UBS montre, à l’instar d’autres, à quel point la demande pour l’or est solide, surtout en Asie, son marché principal.  (…) La croissance est menée par les investisseurs (pièces et lingots).

« Par contre, la demande plutôt liée aux traditions culturelles et religieuses semble se stabiliser et cette tendance devrait se poursuivre, » écrit UBS. (…)

UBS se rapproche donc de l’or, la majorité des difficultés en termes de cours du métal et des actions du secteur minier étant derrière. « Toute tendance baissière a toutes les chances d’être contenue, nous nous attendons à ce que le marché finisse par se stabiliser, ce qui devrait fournir les fondations nécessaires à un redressement modéré dans les années à venir. »

Du côté des actions minières, UBS conseille AngloGold, Acacia et Randgold. La banque recommande également AngloGold Ashanti, Fresnillo et Hochschild du côté des émissions obligataires. »

0

Pierre Lassonde, le célèbre et richissime spécialiste de l’or, a livré à King World News sa vision pour l’avenir du métal jaune dans les mois et les années à venir :

Eric King : nous vivons depuis 4 ans un marché baissier brutal pour l’argent et depuis 3 ans et demi pour l’or. Durant cette période, le nombre d’investisseurs qui ont été dégoûtés est si élevé que ceux qui surferont sur la vague montante seront très peu nombreux. Nous en faisons partie, nous ne vendrons pas. Nous sommes une minorité, il ne reste plus grand monde à qui faire les poches, on est donc en droit de se demander : va-t-on assister à  la fin de ce marché baissier ?

Pierre Lassonde : mon analyse de la situation actuelle c’est que la demande pour l’or physique est assez forte par rapport à celle du marché papier, sur lequel seuls les hedge funds et quelques fonds privés jouent. Plusieurs fois, ils ont tenté de faire baisser le cours de l’or. Et à chaque fois que celui-ci a atteint les 1130-1140 $, le marché physique a ouvert grand ses bras en disant : par ici, j’achète tout.

Tant que ce facteur d’équilibre sera en place, le seuil des 1130 1140 dollars tiendra. Mais à moins d’un changement d’attitude par rapport au dollar américain, le marché de l’or devra assister au retour de l’inflation pour démarrer la prochaine étape de sa hausse.

Les turbulences des années 70

Voilà ce qu’il s’est passé dans les années 70. Durant le marché haussier de 1976 – 1980, durant cette période de l’or et le dollar ont grimpé de concert pour atteindre leur record. Mais à cette époque, l’inflation augmentait de façon mensuelle. Les taux progressaient aussi mensuellement, ce qui est complètement contre-intuitif. Cela signifie donc que si le dollar continue de s’apprécier, l’or pourrait tout de même grimper. C’est déjà arrivé dans le passé. En 1980, l’or est monté jusqu’à 850 $ l’once.

Je pense donc que l’or sera à environ 1250 $ l’once lorsque nous assisterons au déclin du dollar, du haut de son perchoir. Les sociétés minières comme Newmont, Barrick et Goldcorp peuvent très bien se comporter dans cet environnement. (…)

À quand la future phase haussière ?

Le retour en grâce de l’or est encore à venir. Mon sentiment est que le grand retour de la tendance haussière démarrera dans les 12 à 18 mois à venir. Elle devrait débuter en 2016 et durer jusqu’en 2019. Durant cette période, on devrait assister à un véritable rush sur l’or.

Je pense que la Chine sera le catalyseur de ce rush. Le Shanghai Gold Exchange finira peut-être par devenir un véritable casino notamment parce que la Chine est aujourd’hui les plus gros consommateurs d’or du monde. La Chine ne ménage pas ses efforts pour que le SGE devienne la référence mondiale pour les échanges d’or physique.

Et tandis que les rangs des classes moyennes ne cessent de grossir en Chine, la demande pour l’or va poursuivre sa hausse soutenue. La Chine avec l’Inde, est déjà la force dominante du marché. Nous savons tous que les Chinois sont de grands joueurs dans l’âme à un certain moment le Shanghai Gold Exchange deviendra un casino, c’est à ce moment-là que le cours de l’or va vraiment exploser.

Cela ne se passera pas aux États-Unis ou en Europe mais en Chine. Le cours de l’or sera à des niveaux que vous n’auriez jamais imaginés. Aujourd’hui, il y a de grosses opportunités. Durant les 3 derniers mois, j’ai acheté des actions à des prix que je n’avais même pas osé imaginer en rêve. En 30 ans je n’ai jamais vu ça. Même si les 2/3 de mon portefeuille sont composés d’or, je continue d’en acheter parce que les opportunités sont juste incroyables. »