William Kaye sur la Russie et l’or

William Kaye sur la Russie et l’or

0

Or-Argent-Infos« En ce moment, nous avons 2 armées dotées d’un arsenal nucléaire qui se font face sur l’Ukraine. Les marchés actions ne bougent pas, ce qui signifie qu’ils sont soit dans un déni total de la réalité, ou complètement manipulés. Les banquiers centraux sont très forts pour déformer la réalité via le marché des produits dérivés.

Il est clair que l’Occident a tout intérêt à faire croire que l’économie est forte. C’est pourquoi ils attaquent notamment le rouble, qu’ils essaient d’affaiblir l’économie russe. Il s’agit d’une tentative désespérée d’affaiblir Poutine. Cependant, je ne pense pas qu’ils y parviendront car les roubles détenues à l’étranger ne sont pas disponibles en quantité suffisante. Et en cas de besoin, la Russie pourrait toujours imposer un contrôle des capitaux.

Je ne vois donc pas l’Occident réussir avec ces stratégies. Je ne pense pas non plus que la stratégie d’encerclement de la Russie soit tenable à long terme. Simultanément, les forces ukrainiennes essayent de mater les populations mécontentes de l’Est, qui n’étaient pas demandeuse d’un coup d’État, qui n’ont pas voté pour que ce gouvernement prenne le pouvoir et dont ils ne veulent pas.

Mais si vous lisez la propagande du New York Times et des autres médias occidentaux, ils racontent totalement l’inverse (en bref, les Russophiles tenteraient de prendre le pouvoir alors qu’ils ne font que rejeter un pouvoir illégitime imposé par l’étranger). Le président américain a même donné un discours dans lequel il affirme qu’il va continuer de soutenir le gouvernement élu d’Ukraine. Il n’y a eu aucune élection en Ukraine, je ne sais vraiment pas de quoi il parle.

Nous connaissons la vérité : il y a eu un coup d’état, que les États-Unis ont financé à hauteur de 5 milliards de dollars. Nous le savons car Victoria Nuland s’en est vantée. Nous savons également qu’ils ont décidé quels personnalités allaient rentrer dans le gouvernement, car nous disposons d’un enregistrement pour en attester.

Les Russes ont diffusé cet enregistrement, les États-Unis n’ont jamais remis en cause son authenticité, ce qui veut tout dire. Ce sont donc des faits établis, or des journaux comme le New York Times et le Wall Street Journal n’en parlent pas. Je vous laisse tirer les conclusions qui s’imposent.

William Kaye à propos de l’or

Pour que l’or redevienne un actif sérieux pour les investisseurs, il faut qu’ils franchissent un palier de résistance important, à savoir 1400 $. Nous en avons déjà parlé, j’étais sceptique sur la capacité de l’or de franchir ce palier à court terme. Et dans les faits, nous avons vu que ce seuil a été défendu bec et ongle.

Lorsque l’or s’est approché de ces 1400 $, la tension sur le marché ne fut pas suffisante pour lui permettre de les dépasser. Et lorsque l’or est reparti vers les 1280 $, le marché physique a de nouveau été très tendu. Backwardation, taux GOFO or négatifs : à cet instant, les investisseurs ont préféré conserver leur or plutôt que de le prêter au système.

L’augmentation des tensions géopolitiques et le retour à un marché de l’or normal en Inde sont des événements qui permettront à l’or de franchir ce cap critique. En Inde, on a notamment assisté à une reprise du marché, chose étonnante alors qu’un nouveau gouvernement, moins hostile à l’or, va reprendre le flambeau.

Je pense qu’il faut expliquer cet événement par l’achat d’or de la part des grossistes, qui se préparent à satisfaire la grosse demande qui découlera de l’assouplissement des contraintes qui ont été mises en place sur le marché de l’or indien. Avec la demande chinoise qui continue, ainsi que celle de la Russie et des pays d’Europe de l’Est, le métal jaune pourrait mettre le cartel bancaire à genoux. »

Source : KWN