France : la chasse au cash est lancée ainsi que l’encerclement des...

France : la chasse au cash est lancée ainsi que l’encerclement des épargnants

Nous allons bientôt arriver au point où ceux qui ont un peu d’argent regretteraient presque d’avoir des économies. S’il s’agit bien évidemment d’une boutade, force est de reconnaître que les gouvernements occidentaux mènent la vie dure à ceux qui ont des économies. En la matière,  la France se place en bon élève. Explications :

Commençons tout d’abord par la véritable chasse lancée en France par Michel Sapin selon les propres mots du journal Le Parisien dans cet article, contre l’argent liquide. Le gouvernement socialiste vient d’annoncer toute une série de mesures, par l’entremise de son Ministre des Finances, afin de limiter au maximum les transactions en liquide. La raison invoquée est devenue une ritournelle lorsqu’il s’agit de faire la guerre au cash : la lutte contre la fraude et badaboum,  contre le financement du terrorisme qui ne sert plus uniquement à réduire nos libertés individuelles mais aussi les moyens de paiement à notre disposition. Un comble lorsque François Hollande déclarait en 2009 que « l’État fabrique des terroristes » mais soit…

Revenons-en aux mesures :

  1. Les paiements de plus de 1.000 € en espèces seront désormais interdits. Auparavant ce plafond était fixé à 3.000 €. Les étrangers, qui pouvaient payer jusqu’à 15.000 € sont désormais limités à 10.000 € (allô Bruxelles, l’UE ne plaide-t-elle pas pour l’égalité entre les citoyens de l’Union ?). Motif invoqué : le paiement en liquide permet de recycler de l’argent louche. Ah bon, et les comptes dans les paradis fiscaux, les montages comptables qui permettent d’éluder l’impôt en toute légalité ou pas ? Pour ce combat-là (vous savez, contre cet ennemi sans visage qui allait voir ce qu’il allait voir) il faudra encore patienter… Par compte, ce plafond entrera en vigueur le 1er septembre 2015.
  2. Surveillance systématique des retraits supérieurs à 10.000 €. Les banques seront tenues de signaler tout mouvement ou comportement suspect à Tracfin. C’était déjà le cas par le passé mais aujourd’hui l’obligation devient systématique à partir de 10.000 € par mois (il ne s’agit donc même pas d’une obligation pour les transactions de 10.000 € mais d’un plafond mensuel !). Cette mesure entrera en vigueur au 1er janvier 2016. De facto, elle permettra aux banques de bloquer des transactions sur de simples présomptions. Une loi idéale pour empêcher un bank run sans devoir invoquer de problèmes techniques ou les excuses bidons habituelles.
  3. Obligation de présenter une pièce d’identité pour échanger des devises. Vous voulez échanger plus de 1.000 € en dollars ou autres ? Vous serez fiché à partir du 1er janvier 2016.
  4. Déclaration des capitaux, métaux précieux inclus, à la douane en cas d’envoi par la Poste ou par coursier.
  5. Inscription au fichier FICOBA des titulaires de comptes ouverts dans les bureaux de tabac.
  6. Les banques disposeront désormais du droit de geler la vente d’un bien immobilier pour les personnes « considérées comme dangereuses ».

En résumé, sous prétexte de combattre la fraude et le terrorisme, le gouvernement français lance une vaste offensive pour forcer la population à laisser son argent à la banque (pourquoi garder des milliers d’euros chez soi si on est juste autorisé à acheter son pain avec, du moins pour le moment) alors que les taux négatifs se répandent comme une traînée de poudre en Europe et que certains pays, comme l’Australie et l’Espagne envisagent sérieusement de mettre en place une taxe directe sur l’épargne. Le timing de ces contrôles des capitaux « soft » est trop suspect pour être innocent alors que flotte dans l’air un parfum de 2007/2008. Vous êtes prévenu. Et pour le plaisir :